Avec environ 1.4 millions d’habitants, Mossoul est la deuxième ville d’Irak (après Bagdad et avant Bassora). Bastion de l’insurrection sunnite suite à l’invasion américaine, Mossoul était avant 2003 une des villes où la minorité chrétienne était la plus importante. Depuis 2003, les responsables locaux estiment qu’environ 90% de la population chrétienne a quitté la ville. Sur les environ 20 000 familles chrétiennes présentes il n’en restait plus qu’environ 2000 en 2014. Les Yézidis qui étaient nombreux eux aussi à Mossoul avaient quasiment tous quitté la ville.

Un pic de violence contre les minorités a eu lieu en 2008 avec l’enlèvement et la mort de l’évêque chaldéen de la ville, Mgr Faraj Rahou, l’assassinat d’un prêtre et de plusieurs diacres et les assassinats et enlèvements de très nombreux laïcs. Suite à l’attentat contre la Cathédrale de Bagdad une deuxième vague de persécutions a eu lieu entre fin 2010 et début 2011.

Depuis le 10 juin 2014la ville de Mossoul est tombée aux mains de l’Etat islamique qui y a établit un « califat ». 500 000 personnes ont immédiatement fui cette ville de 2 millions d’habitants, des chrétiens et des yézidis qui y vivaient encore mais aussi de très nombreux musulmans chiites ou sunnites.

Début juillet 2014, l’Etat islamique a commencé à marquer les maisons des chrétiens de la lettre N pour Nazaréens. Le 18 juillet, les djihadistes ont posé un ultimatum aux chrétiens, les enjoignant de se convertir, de payer un impôt et de prendre les armes avec eux, ou de quitter la ville sans rien avant le 19 juillet à midi. Les centaines de chrétiens restant dans la ville ont fui. Ils se sont fait rançonner de façon systématique et organisée aux check point de sortie de la ville et ne sont partis qu’avec les vêtements qu’ils avaient sur le dos.

Plus...

Il n'y a pas d'autres articles à afficher.