France – Irak : pour un confinement fraternel

France – Irak : pour un confinement fraternel

by Fraternité en Irak Actualité Bagdad Chrétien d'Orient Chrétiens oubliés du nord Faraj Benoît Camurat Urgence Vie de l'association Vie quotidienne

« Are you fine ? » « Est-ce que vous allez bien ? » s’inquiètent nos amis Irakiens alors que le coronavirus frappe la France et pousse le pays au confinement. Chez eux aussi l’inquiétude est grande : le virus y a déjà fait ses première victimes et les autorités qui savent qu’elles n’ont pas les moyens de faire face à l’épidémie, ont décrété un couvre-feu général.

Cependant, au moment où chacun doit rester chez soi, nous sommes émerveillés par les liens de fraternité qui nous unissent à nos amis irakiens malgré les kilomètres et la quarantaine qui nous séparent. Ce sont ces liens, tissés depuis des années, qui permettent à Fraternité en Irak de continuer sa mission. A Bagdad, particulièrement touchée par la crise politique et géopolitique qui secoue l’Irak, l‘association soutient ainsi douze paroisses dans leur mission spirituelle, pastorale et sociale.

Dans tout l’Irak, nous poursuivons notre aide et menons des projets pour rester aux côtés des plus petits et des oubliés. C’est d’autant plus important que le couvre-feu actuel fragilise encore plus les plus précaires. A titre d’exemple, certaines familles de Bagdad qui étaient déjà en difficulté avant la crise manquent désormais d’argent ne serait-ce que pour acheter de la nourriture. Nous sommes entrain de voir comment agir rapidement pour les soutenir.

En ces jours de Carême, nous souhaitons donc que le confinement ne se transforme pas en repli au tombeau mais nous permette au contraire de marcher côte à côte avec nos frères irakiens, à la manière des pèlerins d’Emmaüs. Nous savons que nous pouvons compter les uns sur les autres !

Merci pour votre soutien fidèle,

Faraj Benoît Camurat, directeur général de Fraternité en Irak