À Bassorah, Fraternité en Irak offre un refuge aux plus pauvres

À Bassorah, Fraternité en Irak offre un refuge aux plus pauvres

by Fraternité en Irak Non classé

A Bassorah, Fraternité en Irak finance la construction et l’aménagement d’une maison pour les personnes isolées et les personnes pauvres, havre de paix dans une région secouée par de fortes tensions.

La ville de Bassorah est située dans le sud de l’Irak, entre le Koweit et l’Iran, dans une zone particulièrement riche en pétrole. La ville est secouée par des tensions communautaires qui rendent la vie des chrétiens de plus en plus difficile. Dans des zones à majorité chiites, ils essayent de survivre malgré la montée de l’extrémisme et ses conséquences. De presque 1 000 familles en 2003, il n’en reste que 200 aujourd’hui dans toute la ville. Alors que la situation des chrétiens du nord de l’Irak a été largement médiatisée après l’attaque de Daech, ceux du sud du pays, en voie de disparition, se sentent largement oubliés…

Le jardin de l’église Mar Toma, aménagé grâce à vos dons !

Présente du nord de l’Irak et à Bagdad, Fraternité en Irak agit depuis 2016 aussi tout au sud du pays, dans la grande ville de Bassorah, où l’association a financé outre une école multiconfessionnelle, l‘aménagement d’un jardin de l’église Mar Toma.

Une « Maison de la Miséricorde » bienvenue

Cette année, eut égard au Covid qui sévit aussi en Irak, Fraternité en Irak finance la construction et l’aménagement d’une maison pour les personnes isolées et démunies ! Deux familles, une veuve et trois personnes seules sont déjà accueillies dans ce lieu appelé « Maison de la Miséricorde » qui comprend en plus des pièces communes, onze chambres et un petit jardin. Onze chambres pour onze personnes, c’est bien. Mais la demande explose ! Et pour cause. Le taux de pauvreté est estimé à 40% de la population à Bassorah… Dans cette maison du diocèse, les loyers sont établis en fonction des possibilités de chacun : ceux qui peuvent s’acquitter d’un loyer paient 40 dollars chaque mois, quand ceux qui sont plus démunis sont hébergés gratuitement. L’eau et l’électricité sont gratuites pour tous.

Les travaux avancent bien !

Un deuxième étage est prévu pour accueillir encore plus de personnes démunies.

Non loin, la paroisse possède un terrain sur lequel sont installées depuis de trop nombreuses années, neuf caravanes, abris de fortune pour les plus miséreux de la ville. Elles n’ont jamais été aussi habitées… L’objectif est de répondre au besoin qui ne cesse de croître et de construire un second étage à la Maison de la Miséricorde, pour accueillir encore plus de personnes dans le besoin !

« Plusieurs familles pauvres et personnes seules sont venues me demander un lieu pour vivre… J’ai alors pensé à réhabiliter ce bâtiment et à l’agrandir pour en faire la Maison de la Miséricorde »

Mgr Habib Jajou, évêque de Bassorah

Avec ce niveau supplémentaire que nous espérons construire grâce à vos dons, ce sont quatre familles entières qui pourront être hébergées en plus. Ou davantage de personnes seules.

Nous souhaitons ajouter un étage à la maison, qui fera alors 900 mètres carrés ! Nous avons besoin de 80 000 euros pour mener ce projet à bien, merci pour votre générosité !