Restauration de Mar Behnam : fin du gros oeuvre !

Restauration de Mar Behnam : fin du gros oeuvre !

by Fraternité en Irak Non classé

PATRIMOINE -  A Mar Behnam, le gros oeuvre s’est terminé avec la reconstruction du bâtiment d’accueil, qui permet aux pèlerins d’accéder au tombeau, tandis que les restaurateurs de pierres commençaient leur travail minutieux… Et comme dans tout chantier de construction, le plus long sont les finitions !

La coupole du mausolée en lui-même terminée, et avec elle les différentes pentes permettant l’évacuation des pluies pour éviter les infiltrations et la stagnation de l’eau autour du bâtiment, il y avait encore à faire pour redonner au sanctuaire son aspect initial ! C’est ainsi que l’équipe d’ouvriers locale, sous la conduite de Guillaume, architecte pour Fraternité en Irak ont, sans répit aucun, attaqué le chantier du bâtiment d’accueil.

DSC08113

Vue intérieure de la coupole du mausolée

Après 4 semaines de travaux, l’élévation du bâtiment d’accueil touche à sa fin. Il se compose de deux pièces, une première, assez petite, qui débouche sur une plus grande. Dans la partie droite de celle-ci, quelques marches descendantes – encore à construire – permettront d’accéder au mausolée. Et chose inhabituelle, face à la porte se trouve une abside, faisant penser à une petite église.

Une reconstruction fidèle aux origines

Situé à l’entrée du site du sanctuaire, à quelques mètres du mausolée lui-même, il avait lui aussi été complètement détruit par Daech en 2015. Si son origine est assez mystérieuse, sa fonction est claire puisqu’il abritait les tunnels d’accès au mausolée. Le parti pris de la construction a été le même que pour le mausolée : utiliser les techniques traditionnelles locales : brique ancienne et chaux pour les matériaux, arcs et voûtes pour l’architecture.

DSC08088

La première pièce du bâtiment d’entrée

DSC08091

La seconde, encore en travaux, qui débouche sur les tunnels d’accès au tombeau (sur la droite)

Des prouesses de restauration

Pendant trois semaines, trois grands professionnels français ont méthodiquement restauré les pierres et sculptures présentes dans le monument avant son explosion, et dont les restes ont souvent été trouvés dans les gravats qui en ont résultés.

Ils ont ainsi pu enlever un vernis qui avait été appliqué sur toutes les pièces retrouvées, et qui empêchait la pierre de respirer. Leur travail minutieux a ensuite été de recoller les pierres cassées et enfin de remettre en place celles qui s’étaient détachées de la niche principale. Leurs compétences rares et précieuses ont aussi permis de camoufler les dommages et divers graffitis retrouvés, mais surtout sur des surfaces restreintes, d’apporter des compléments de restitutions partielles.

DSC08123
DSC08124
DSC08122

Il faut encore sur le bâtiment d’entrée, apposer un linteau en pierre sur la porte extérieure, fixer les fenêtres, aplanir le sol et construire les quelques marches intérieures. Enfin, l’installation d’une croix au sommet de la construction clôturera le chantier quand les finitions extérieures seront terminées.

Aidez-nous à terminer la reconstruction de ce lieu unique en Irak !