Zakho, Nav Kandal, Marga Soor : avec les chrétiens oubliés du nord de l’Irak

Zakho, Nav Kandal, Marga Soor : avec les chrétiens oubliés du nord de l’Irak

by Ghislain Actualité Chrétiens oubliés du nord Non classé

Depuis de nombreuses années, Fraternité en Irak oriente une partie de son action vers les villages chrétiens du nord du Kurdistan irakien. La plupart d’entre eux sont situés dans des zones montagneuses, parfois difficilement accessibles. Les chrétiens qui y vivent ont souvent l’impression d’y être oubliés et sont souvent tentés par l’exode. Une partie de la région est par ailleurs au cœur de la guerre qui oppose la Turquie et le PKK. Les frappes sont régulières, faisant ainsi de foyers chrétiens les victimes collatérales oubliées d’un conflit qui les dépasse.

L’action de Fraternité en Irak vise à améliorer le quotidien des populations de façon très concrète en développant avec eux des projets de grande envergure. Ce soutien dans la durée, aussi bien matériel que moral, permet à ceux qui le souhaitent de rester et de mieux vivre sur la terre qui est la leur depuis des centaines d’années.

Améliorer l’accès à l’eau à Nav Kandal et Marga Soor

À quelques kilomètres de Zakho, les villages de Nav Kandal et Marga Soor subissaient, jusqu’à cette année, les conséquences de la mauvaise qualité du réseau d’eau subsistant, au milieu d’une vallée montagneuse. Monseigneur Felix Daoud, récemment nommé évêque du lieu, a présenté le problème et les enjeux d’une intervention aux équipes de Fraternité en Irak. Les tuyaux, n’étant pas enfouis assez profondément dans les terres agricoles, étaient souvent écrasés par les passages. Les réparations sommaires apportées ces dernières années n’ont pu compenser la fragilisation générale du réseau, privant ainsi régulièrement d’eau les 120 familles chrétiennes et yézidies des deux villages. L’été 2021 a pourtant été l’un des plus chauds depuis quarante ans en Irak… Et les débits du Tigre et de l’Euphrate diminuent, tandis que les précipitations se font de plus en plus rares chaque année. De quoi appréhender l’urgence de trouver une solution durable.

Fraternité en Irak a décidé de financer l’installation souterraine de trois kilomètres de canalisations métalliques (et non plastiques, permettant d’envisager une durabilité de 150 ans plutôt que 50), afin de sécuriser l’accès à l’eau pour ces deux villages. Commencés en 2021 sous la supervision des autorités des deux localités, les travaux sont désormais achevés. Grâce à vos dons, la somme de 65 000 dollars a été allouée au chantier (matériel, acheminement, main d’œuvre…). Ces dons et l’achèvement de ce projet signent aussi la fin de l’inquiétude liée aux coupures d’eau pour les habitants de Nav Kandal et Marga Soor. Pour les foyers présents depuis parfois de nombreuses générations dans la région, c’est une amélioration considérable de la qualité de vie et une raison de moins de quitter les villages qui les ont vu naître et grandir.

Aider les familles en situation précaire à Zakho

Depuis plusieurs mois, monseigneur Daoud supervise d’autre part la construction d’un immeuble à loyer modéré en plein centre de Zakho. D’ici peu, il permettra aux foyers vivant dans les conditions les plus précaires de vivre dignement, tout en générant une source de revenu stable pour le diocèse : la location du rez-de-chaussée pour des commerces et des bureaux complètera équilibre l’approche financière, à laquelle Fraternité en Irak, présente depuis près de huit ans dans le gouvernorat, contribue beaucoup. Parmi les nombreuses familles concernées, on compte notamment les déplacés du nord de l’Irak, chassées par les bombardements turcs sur la région.

Le rythme satisfaisant des travaux permet d’espérer l’installation d’une compagnie de bus, d’un électricien et d’un vendeur de houmous dès mi-septembre 2022. L’enthousiasme pour le projet est réel, la demande ne manque pas, et les familles sont déjà reconnaissantes de l’aide vitale apportée.

Monseigneur Daoud sur le chantier de Zakho

Monseigneur Felix Daoud
Dans le gouvernorat de Zakho, l’un des plus pauvres du Kurdistan irakien, le soutien logistique apporté par Fraternité en Irak s’est accru depuis la nomination fin 2020 de monseigneur Felix Daoud, évêque chaldéen de Zakho. Arrivé des Etats-Unis après plus d’une vingtaine d’années entre San Diego et Phoenix, monseigneur Daoud connaît en réalité très bien son diocèse, ses petits villages isolés – voire enclavés, et les familles chrétiennes qui les habitent. Il ne compte ni son temps ni ses efforts, et multiplie les initiatives nouvelles pour les chrétiens de la région – et pas seulement eux. Cet homme d’action et de culture, qui a aussi vécu à Rome et a tissé de premiers liens avec la France à l’occasion d’un été passé dans le pays, a ainsi encouragé, porté ou soutenu de nombreux projets depuis son arrivée.

Merci à chacun d’entre vous, donateurs de Fraternité en Irak, pour votre générosité !