Une année de service en Irak

Une année de service en Irak

by Ghislain Actualité Développement Relance économique Vie de l'association

Jules van der Elst était responsable du programme de relance économique dans la plaine de Ninive jusqu’à septembre. Il vient de passer le relais. Cinq questions pour passer en revue une année de service en Irak.

Jules, comment t’es-tu retrouvé à déployer le programme de relance économique de Fraternité en Irak dans cette région qui borde Mossoul et le Kurdistan irakien pendant un an ?

J’ai découvert l’ONG grâce à un très bon ami qui était lui-même parti en mission courte pendant 10 jours. Après mes études, je souhaitais donner de mon temps à l’international au sein d’une structure dont l’action avait du sens pour moi.

Quelle était ta mission ? 

Mon rôle était de diriger le programme de relance économique mis en œuvre dans la plaine de Ninive, qui consiste à financer la reprise d’activité, dans des zones qui avaient été occupées par Daesh, d’entrepreneurs et d’artisans, via une combinaison de prêts à taux zéro et de dons. Tâches administratives et réglementaires, suivi des structures déjà « relancées », examen des nouveaux dossiers… Les tâches ne manquent pas ! Et ce fut une expérience passionnante car j’ai pu découvrir une grande diversité de métiers et rencontrer de nombreuses personnes.

Quelle relance d’entrepreneur t’a le plus marqué ?

Évidemment, chaque « relance » est une vraie victoire ! Néanmoins, l’histoire de Majeed est particulièrement touchante et inspirante. Marié et père de deux enfants, Majeed travaille depuis les années 2000 dans le secteur de la construction, malgré une sévère blessure au tibia à la suite d’une chute sur un chantier. Avec l’invasion de Daesh, il a perdu tous ses équipements, ainsi que ses économies, ce qui rendait impossible la reprise de son activité à son retour, après la mise en déroute de Daesh dans la plaine de Ninive, en 2017. C’est donc une vraie joie de le voir aujourd’hui sur de nouveaux chantiers, avec ses dix employés, grâce au programme.

Pourquoi cet engagement en Irak, encore aujourd’hui ? 

À la suite de ces décennies de traumatismes, il faudra que la plaine de Ninive reste stable bien plus d’années encore pour que les habitants se sentent réellement chez eux… L’idée de Fraternité en Irak est qu’une situation de stabilité économique pérenne contribuera à renforcer les liens entre les communautés qui ont été si fragilisés pendant la guerre. Depuis le lancement du programme en 2017, plus de 142 entreprises ont pu être relancées et 483 emplois créés ! C’est autant de foyers qui peuvent vivre dignement de leur travail, et nouer des liens autour d’eux, localement.

Et aujourd’hui, que devient ton aventure avec Fraternité en Irak ? 

Je reste bénévole au sein de l’association, et je compte bien repartir en mission courte dans les mois à venir !