TRANSPARENCE – Fraternité en Irak publie ses comptes détaillés pour 2015 

Les comptes en détails


Questions/réponses avec Aloïs d’Aunay, trésorier de l’association. 

Pourquoi publier les dépenses détaillées de Fraternité en Irak ?

En 2014, Fraternité en Irak a franchi le seuil de 153 000 € obligeant une association à faire certifier ses comptes par un commissaire aux comptes. A partir de cette année-là, le bureau de Fraternité en Irak a décidé de publier de la manière la plus détaillée possible les comptes de l’association. En effet, les projets que nous menons sont réalisés avec l’argent de nos donateurs, il est normal qu’ils sachent précisément comment les fonds collectés sont utilisés. Cette transparence financière est importante à double titre. C’est un devoir à votre égard mais cela a aussi une utilité interne à l’association : faire réaliser à chaque membre la responsabilité qu’il a dans l’utilisation de chaque euro.

Fraternité en Irak a des frais de gestion de 1.58% pour un montant débiteur annuel de plus de 750 000 euros. Comment faites-vous concrètement ?

Tout d’abord les membres de Fraternité en Irak donnent de leur temps et de leur savoir-faire pour mettre en mouvement l’association. Nous n’avons pas de permanent ni de salarié. De la même manière, l’association n’a pas de loyer à décaisser tous les mois : nous nous réunissons dans des salles prêtées par nos amis ou chez un membre de l’association.

Un autre point important est que nous n’avons pas de frais de collecte de fonds. En effet, Fraternité en Irak ne dépense pas un euro en publicité ou en achat de fichiers de donateurs. C’est un choix délibéré des membres de Fraternité en Irak. Notre philosophie est de garantir que les dons serviront à 98.5% sur place pour aider les Irakiens et non pour payer des publicités dans les médias français.

Dans ces frais de fonctionnement, certaines dépenses sont des impondérables. La plus importante, comme le montre l’infographie, réside dans les honoraires dus aux commissaires aux comptes.

Mais depuis 2015, et dans la perspective de long terme et de développement qui est celle de l’association, nous réfléchissons à l’embauche d’un ou deux permanents pour renforcer l’équipe de l’association afin de mettre en oeuvre les grands chantiers liés à la reconstruction de la plaine de Ninive dont le déminage fait partie.

La publication de nos comptes 2015 est l’occasion pour l’association de partager cette réflexion avec ses donateurs. N’hésitez pas à nous faire part de ce que vous pensez de cette éventualité !

Mais sans payer de publicité ni faire d’achat de listing, comment Fraternité en Irak parvient-elle à récolter des fonds ?

Les membres de l’association donnent chaque année chaque plusieurs dizaines de conférences appelant aux dons qui permettent d’informer les Français sur l’évolution de la situation sur le terrain.  Nous intervenons par ailleurs régulièrement dans les médias (presse écrite et audiovisuelle, réseaux sociaux…) pour rappeler la situation des chrétiens et des minorités d’Irak. Par ailleurs, nos donateurs voient leurs dons se transformer en projets concrets en Irak de manière régulière, ce qui contribue à les fidéliser.

Nous essayons de maintenir le rapport le plus proche possible avec eux à travers les conférences, durant lesquelles nos intervenants répondent avec plaisir à toutes les questions. De même, nous essayons d’être réactifs lorsque vous nous posez des questions par mail.

En 2015, l’actualité s’est pourtant montrée moins généreuse envers la situation de l’Irak qu’en 2014 (avec l’arrivée de l’EI). Comment avez-vous pu malgré cela récolter 752 533€ ?

En 2015, des donateurs de plus en plus nombreux ont fait confiance à Fraternité en Irak. Leur fidélité nous a permis de lever plus de fonds qu’en 2014 alors même que l’Irak ne faisait plus les gros titres de l’actualité. Près de 96% des fonds collectés par Fraternité en Irak au cours de l’année 2015 l’ont été auprès de donateurs privés (particuliers ou fondations). Une proportion stable par rapport à 2014. Cependant, nous notons que la part des fondations  en 2015, est en hausse : elle représente près de 39% des dons, contre 30% en 2014 !

En 2014, nous avons été confrontés à une réalité d’urgence due à l’arrivée de l’EI et à l’exode des populations de la plaine de Ninive. En 2015, l’accent a été mis sur la construction du futur des réfugiés que nous aidons, déplacés au Kurdistan irakien pour la plupart. Ainsi, dans l’emploi des ressources en 2015, nous constatons une hausse de la part dédiée à l’éducation (33% des dépenses) et l’arrivée de la catégorie « aide au retour à l’emploi », qui représente 21% des dépenses engagées.

Le succès de la construction de l’église El Bichara dans le camp d’Ashti à Erbil, dont le coût s’est élevé à 113 000€, a marqué en 2015 l’importance de s’inscrire dans cette logique de développement.

Dans vos comptes on observe qu’il y a 59 202 euros récoltés en 2015 qui n’ont pas été dépensés. Pourquoi ?

Ce résultat excédentaire est le fruit de deux facteurs :
- Au cours de l’année 2014 nous avions été confrontés à des urgences humanitaires vitales. Nous avions pu à chaque fois, grâce à votre générosité, reconstituer la trésorerie nécessaire pour faire face à la situation dramatique des réfugiés de la plaine de Ninive. En 2015, nous étions moins dans l’urgence qu’en 2014, mais il nous a semblé responsable de constituer cette année encore une réserve de 75 000 euros pour parer aux besoins imprévisibles que l’instabilité irakienne nous impose.
- D’autre part nous avons reçu beaucoup de dons durant les mois de novembre et décembre 2015. Ces dons ont été utilisés pour financer les nombreux projets menés au cours du premier trimestre 2016.
Cela explique que les comptes de Fraternité en Irak affichent au 31 décembre 2015 un excédent de 59 202 euros.

Pour les membres de l’association n’est-ce pas trop lourd financièrement de payer son billet et les dépenses du voyage ? 

Chaque membre de Fraternité en Irak paie son propre billet d’avion. Heureusement, cette dépense ayant pour but de réaliser l’objet de Fraternité en Irak, le montant du billet est considéré fiscalement comme un don en nature fait à l’association, ce qui ouvre droit à une réduction d’impôts à hauteur de 66%. Pour les membres de l’association cela représente un effort et une contribution personnelle concrète pour le sort des populations que nous aidons. Parfois, de manière exceptionnelle lorsqu’une personne n’a pas les moyens de financer un billet, il est arrivé que des membres de l’association se cotisent à titre personnel pour que l’argent ne soit pas un obstacle. Les frais de bouche et de logement en Irak sont également à la charge des bénévoles, ce qui est un gage de sérieux, d’implication et de motivation.

D’autres questions ? N’hésitez pas à nous envoyer un message à l’adresse contact@fraternite-en-irak.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 − 12 =