Le sourire de Munir

Le sourire de Munir

by Fraternité en Irak Actualité Chrétien d'Orient Chrétiens oubliés du nord Vie quotidienne Yézidis

RENCONTRE – Dans le village de Naf Kandal au nord du Kurdistan irakien, l’équipe de Fraternité en Irak a rencontré le 1er mai dernier les habitants rassemblés à l’occasion de la fête du Travail. De tous les sourires échangés, c’est celui de Munir que nous voudrions vous raconter.

C’est Munir qui nous reçoit chez son frère Bassim Gabriel, devenu maire de Naf Kandal à la mort de leur père, une charge qui se transmet ici souvent de père en fils. Munir lui, est un ancien Peshmerga (combattant kurde). Et si l’échange est immédiatement facile avec lui, c’est qu’il se souvient de quelques mots de français, et que son anglais est plutôt bon… Notions apprises lors d’une contribution ponctuelle à une opération des armées française, américaine et britannique à Zakho, il y a 25 ans de cela !

Sans titre(5)

Pour le 1er mai, toutes les autorités du village sont rassemblées chez Munir.

Aujourd’hui reconverti dans l’élevage de moutons, il seconde aussi souvent que possible son frère dans les affaires du village. Père de cinq enfants dont le dernier n’a pas six mois, il y est très investi : il y est né, y a toujours vécu, s’y est marié, et ses trois filles et ses deux garçons y ont vu le jour.

Notre ami témoigne que depuis presque cinq ans, la cohabitation se passe bien dans cette petite localité qui abrite une cinquantaine de familles chrétiennes originaires de Nafkandal, et 25 familles de réfugiés Yézidis et chrétiens. Ces derniers, respectivement originaires de Sinjar et Qaraqosh, ont fui devant l’arrivée de Daech en août 2014. La tranquillité semble régner à Naf Kandal, même s’il doit bien avouer que les relations ne sont pas toujours faciles avec les voisins musulmans.

IMG_9688
IMG_9690

Aujourd’hui, le village en fête accueille plus de 400 villageois des alentours, venus nombreux, soit plus de quatre fois sa population habituelle ! Munir, fier dans sa tenue traditionnelle des grands jours, ne se départit pas de son sourire. Nous repartons ce soir-là avec le sentiment d’avoir fait la rencontre d’une personne d’une grande noblesse…

Fraternité en Irak a choisi d’accompagner ces populations dans la durée, nous avons besoin de vous pour continuer à leur apporter le soutien dont ils ont besoin !