À Bagdad, la paroisse Saint-Paul rayonne auprès des plus pauvres

À Bagdad, la paroisse Saint-Paul rayonne auprès des plus pauvres

by Fraternité en Irak Actualité Bagdad Chrétien d'Orient Vie quotidienne

Dans la périphérie de la capitale irakienne, cette paroisse chaldéenne aidée par des sœurs de Mère Teresa est très active auprès des plus démunis. Ouverte à tous, elle accueille des chrétiens de toutes confessions et aussi beaucoup de musulmans du quartier. Récit.

Dans la périphérie de Bagdad, la paroisse chaldéenne Saint-Paul, couvre un quartier très étendu où vit une population parmi les plus défavorisée de la capitale. Son curé, le Père Nashat, est originaire de Mossoul, dans le nord du pays. Prêtre depuis sept ans, il a la responsabilité de cette paroisse depuis un peu plus d’un an. Pour venir en aide aux plus démunis, il forme une formidable équipe avec quatre sœurs de Mère Teresea qui viennent tous les jours à la messe et font le catéchisme aux enfants. Avec elles, il rend des visites régulières aux familles pauvres pour leur apporter de la nourriture mais aussi des médicaments et un soutien psychologique.

Les missionnaires de la Charité et le prêtre s’occupent plus spécialement des personnes handicapées et des nombreux malades du cancer. À cause du coronavirus, leur action se réorganise ces temps-ci, mais leur présence charitable est infiniment précieuse et leur joie communicative !

IMG_4239

Les sœurs sont une présence charitable et joyeuse pour la paroisse.

IMG_4229

Une centaine de familles se rassemblent chaque dimanche pour la messe.

Une paroisse ouverte à tous

Ce soutien, les paroissiens en ont bien besoin : « la vie est dure pour les chrétiens à Bagdad » témoigne le curé de la paroisse chaldéenne Saint-Paul. Ceux-ci ont vu beaucoup de leurs amis partir à l’étranger. Parmi ceux qui sont restés, même ceux qui ont un travail peinent à joindre les deux bouts car la vie est très chère. Pour ces familles modestes, ces ouvriers ou employés qui travaillent beaucoup et ne peuvent pas prendre de vacances, la paroisse est un lieu ressourçant… et ils regrettent de ne pas pouvoir y passer plus de temps ! La paroisse chaldéenne accueille d’ailleurs au moins 20% de syriaques, d’orthodoxes et d’arméniens qui viennent à Saint-Paul pour s’éviter les longs trajets jusqu’à leur propre paroisse. Un bel exemple d’unité chrétienne !

IMG_4305

Le P. Nashat avec un groupe de jeunes de la paroisse.

IMG_4251

20% des paroissiens ne sont pas chaldéens mais viennent à Saint-Paul pour suivre les offices.

La dévotion des musulmans pour la Vierge de Lourdes

Beaucoup de musulmans du quartier participent à un temps de prière hebdomadaire consacré à Marie et personne ne repart sans demander la bénédiction de la Vierge la grotte de Lourdes.

Une rencontre a particulièrement marqué le Père Nashat : « Six mois après mon arrivée dans la paroisse, une femme enceinte se présente et m’indique que cela faisait plusieurs années qu’elle espérait un enfant. Neuf mois auparavant, elle était venue demander à la Vierge de l’exaucer… J’apprends plus tard qu’elle a accouché d’une petite fille qu’elle a appelé d’un nom arabe qui signifie « Réjouie » ! » témoigne le prêtre, apprécié des musulmans car connaisseur de leur religion et capable de poursuivre le débat théologique… Sa paroisse est un lieu où les chrétiens et les musulmans se font confiance mutuellement.

Grâce à vos dons, Fraternité en Irak soutient cette paroisse rayonnante au service des plus pauvres. Nous comptons sur vous pour l’aider à poursuivre sa mission dans la capitale irakienne !