« A Bagdad, l’étude de la Bible nous aide à lutter contre la peur »

« A Bagdad, l’étude de la Bible nous aide à lutter contre la peur »

Dans la capitale irakienne, un Comité biblique permettant aux chrétiens de se former s’est ouvert il y a quelques mois. Fraternité en Irak soutient ce projet porté par Mgr Robert Jarjis, évêque auxiliaire chaldéen de Bagdad et une douzaine de paroissiens qui déploient une énergie incroyable. Rencontre avec Manal, leur responsable.

« Les chrétiens de Bagdad ont besoin d’espoir. Étudier la Bible nous aide à prendre de la hauteur, à comprendre et vivre nos situations quotidiennes d’une manière nouvelle. » Voilà le but du grand projet de Comité Biblique mené par Mgr Robert Jarjis, évêque auxiliaire chaldéen de la capitale irakienne, que Fraternité en Irak a choisi de soutenir parmi 12 autres projets d’aide aux chrétiens de Bagdad.

Depuis 6 mois, la paroisse du Sacré-Cœur, dans le quartier de New Bagdad accueille chaque mardi des centaines de personnes qui souhaitent se familiariser avec les Écritures.

Manal, Docteur en chimie à l’université de technologie de Bagdad est particulièrement investie dans ce Comité biblique qui se tient à la paroisse du Sacré-Cœur, à quelques rues de chez elle. Entretien.

Manal

WhatsApp Image 2020-03-09 at 10.40.29

Comment est né ce Comité biblique dont vous avez la charge, aux côtés de Mgr Jarjis ?

Par nécessité je dirais ! Ici, les gens n’ont pas une connaissance assez poussée de la Bible. Or, en ces temps troublés, où les chrétiens de Bagdad se demandent de quoi demain sera fait, il est essentiel de leur permettre d’appuyer leur Foi sur la Bible. C’est vital ! Avant, pour nous retrouver, nous organisions des piques-niques avec un peu de partage biblique, mais comme nous l’a dit Mgr Jarjis « On ne trouve pas l’espoir en faisant des pique-niques ! » Nous avons donc cherché comment redonner du fond aux chrétiens pour les encourager à rester fermes et solides dans leur foi.

Comité Biblique Bagdad (19)
WhatsApp Image 2020-03-09 at 11.01.35

En quoi consiste ce Comité ?

Son but est de permettre aux chrétiens de Bagdad de se former et de se familiariser avec les Écritures. Deux formats sont proposés, comme deux niveaux d’étude : d’abord des « lectures » ou conférences. Elles sont ouvertes avec des thèmes qui parlent à tout le monde car ils font écho à notre quotidien : la violence, le mariage, l’intégrité ou encore la jalousie dans la Bible. Puis pour ceux qui veulent aller plus loin, il y a un programme de cours, avec devoirs à la maison et examens !

Qu’apprend-on pendant ces cours ?

Trois matières sont enseignées : une langue ancienne (d’abord le Grec, puis l’Arcadien et enfin l’Hébreu) pour mieux appréhender l’Écriture ; la tradition juive pour bien comprendre l’histoire, la géographie, la culture et le quotidien du Christ ; et enfin une sorte de « lectio divina » pendant laquelle un passage de la Bible est étudié puis médité par rapport à la vie de chacun : « Qu’est-ce que cela signifie pour moi ? Comment cela me parle-t-il dans ma vie aujourd’hui ? » C’est évidemment le plus important.

Comité Biblique Bagdad (13)
WhatsApp Image 2020-03-09 at 11.02.06

A gauche, les cours approfondissement. Ci-dessus, une des conférences ouvertes à tous.

Quels sont les retours des premiers participants ?

Pour le premier semestre, 75 personnes ont participé à ces cours qui demandent beaucoup d’assiduité, nous étions admiratifs de leur sérieux ! Les conférences attirent toujours beaucoup de monde également. Tous, de 12 à 70 ans, sont avides d’apprendre ! Cela nous donne encore plus de motivation à notre groupe de 12 bénévoles pour continuer, malgré le travail que cela demande.

Ci-dessous, l’équipe du Comité biblique au complet, à l’église du Sacré-Coeur, autour de Mgr Jarjis. Manal est la 2e en partant de la droite.

WhatsApp Image 2020-03-09 at 10.47.00

En quoi c’est important de se former pour les chrétiens de Bagdad ?

Lutter contre la peur, d’abord. Je vais oser une comparaison : quand vous possédez une arme, vous n’avez plus peur de sortir. Avec la Bible, c’est pareil. Mgr Jarjis le dit très bien : « Grandir dans sa relation avec Dieu aide les chrétiens à affronter leurs problèmes. En ces temps difficiles, où leur dignité est atteinte, ces cours leur permettent de découvrir où est l’espoir dans leur quotidien, de voir comment Dieu agit dans leur vie. »

Ensuite, nous vivons en terre d’islam. L’environnement n’est pas toujours hostile, mais souvent très interrogatif : nos voisins musulmans essaient en toute bonne foi de nous convaincre que leur religion est meilleure ! Nous devons nous former pour leur répondre et partager le trésor que nous avons. Il est essentiel de connaître ce que l’on a, pour le donner. Et pour nous chrétiens, ce que l’on possède, c’est le Christ ! Nous devons gagner en stabilité et solidité, rester fermes dans notre foi, puis dialoguer, montrer aux autres, ce qui nous fait vivre, et à quel point il est bon et beau d’être chrétien.

WhatsApp Image 2020-03-09 at 11.03.50

« Les séances du Comité biblique sont autant d’occasions de se rassembler et de se réjouir ensemble » explique Manal.

Le comité a démarré à peu près en même temps que les manifestations à Bagdad. Y voyez-vous un signe ?

Depuis les événements d’octobre à Bagdad et dans tout l’Irak, c’est encore plus important qu’avant de retourner à la Bible. Elle nous aide à répondre à ces questions : comment faire face, que devons-nous faire ? Dans l’Ecriture, il y a un tas d’histoires de personnes qui ont vécu la même chose que nous. Ces exemples, ces récits nous aident à faire avec, à comprendre ce que nous devons faire ! Si l’on transpose au monde moderne, on se rend compte que c’est la même chose qui est vécue aujourd’hui et il y a 2000 ou 3000 ans. D’ailleurs, nous sommes en train de travailler à une conférence sur la maladie dans la Bible, pour montrer aux gens que les épidémies ne datent pas d’hier : des peuples entiers ont vécu cela avant nous ! Et en ce moment, à cause du Coronavirus les cours sont enregistrés et mis en ligne pour que l’apprentissage puisse continuer sans interruption, tant est forte la demande des chrétiens de la ville. C’est dire l’importance donnée à la formation par les chrétiens de Bagdad !

Vous êtes Docteur en chimie, comment conciliez-vous votre expertise scientifique et votre foi ?

J’ai deux passions : la chimie et Dieu ! Je ne peux pas vivre l’un sans l’autre. Quand j’étudie la chimie, je constate à quel point Dieu est incroyable ! Par exemple, je trouve extraordinaire l’organisation des atomes. Plus je creuse dans mon domaine, plus je découvre Dieu. Tout est tellement incroyable dans la Création ! C’est aussi la raison pour laquelle l’étude de la Bible est essentielle pour moi. D’ailleurs, « aimer » est un mot trop faible pour dire ce que je ressens pour l’étude de la Bible. Multipliez sa signification par un million et vous aurez une idée d’à quel point j’y suis attachée !

Qu’est-ce qui vous motive personnellement ?

Je suis professeur, j’ai la passion d’enseigner et transmettre. Je n’ai pas d’enfants mais j’aime dire que j’ai beaucoup d’enfants : ceux du catéchisme ! Ceux-ci posent beaucoup de questions : « pourquoi, pourquoi ? » Je dois pouvoir leur répondre. Je les aide ainsi à grandir avec le Christ. Je fais quelque chose d’utile dans ma vie. Cela me donne de la force !

Les enfants de la paroisse Saint-Georges, la paroisse de Manal.

36
27

Le succès était au rendez-vous pour le premier semestre commencé à l’automne 2019, mais pour la suite, nous avons besoin de vous ! Nous avons besoin de 8 000€ pour faire fonctionner encore un an ce comité. Merci de votre soutien aux chrétiens de Bagdad !

Actualité Bagdad Chrétien d'Orient Formation Vie quotidienne