Construire un centre pour les enfants autistes de Kirkouk

Construire un centre pour les enfants autistes de Kirkouk

Santé – A Kirkouk, Fraternité en Irak soutient l’ouverture d’un nouveau centre de thérapie pour les jeunes autistes. Depuis cinq mois, le Dr. Shahin et son équipe accompagnent bénévolement des jeunes patients et leurs familles. Donnons-leur les moyens de poursuivre leurs efforts !

Dans le gouvernorat de Kirkouk, il n’y a ni clinique, ni centre dédié aux traitements de l’autisme. Les familles de ces jeunes patients doivent se déplacer jusqu’à Erbil, ou Suleymanie, et parfois même jusqu’en Turquie ou en Jordanie pour trouver de l’aide dans des centres privés ou des écoles spécialisées. Les coûts peuvent alors s’élever jusqu’à 300 dollars par mois dans un pays ou le revenu moyen mensuel par habitant est de 419 dollars.

Face à cette situation, le Dr. Shahin, pédiatre depuis 30 ans à l’hôpital pour enfants de Kirkouk, où Fraternité en Irak soutient la prise en charge des enfants atteints de cancer, a décidé de prendre les choses en main. Avec une équipe de 10 bénévoles, dont 3 docteurs et 7 infirmières, il accueille à l’hôpital plus de 46 jeunes patients entre 3 et 16 ans et leurs familles depuis cinq mois. Des volontaires de Fraternité en Irak ont rencontré le Dr. Shahin et toute l’équipe pour mieux comprendre leur projet.

Kirkouk_Centre_autisme_Dr.Shahin_K.Mohammed

Une équipe soudée, volontaire et impliquée

Chaque membre de l’équipe du Dr. Shahin travaille bénévolement sur ce nouveau programme. Le mercredi, l’hôpital des enfants de Kirkouk met gracieusement à leur disposition quatre salles : trois salles de thérapie et une salle de consultation pour diagnostiquer les jeunes patients. Avec ce programme, les frais médicaux sont beaucoup plus abordables pour les familles, seulement 1000 dinars par séance. Cela représente moins de 1 dollar ! Mais faute de moyens, l’équipe ne peut recevoir que huit patients au maximum pendant le seul jour d’ouverture. Les autres jours de la semaine, infirmières et docteurs retournent à leurs postes dans les départements pédiatrie, psychiatrie, endocrinologie, etc.

Kirkouk_Centre_autisme_équipe_médicale

L’équipe du Dr Shahin avec des volontaires de Fraternité en Irak

Le Dr. Shahin ne rencontrait par le passé que 2 à 3 cas d’autisme par an. Depuis l’ouverture de sa cellule, il découvre de nouveaux cas toutes les semaines. Loin de pouvoir répondre à toutes les demandes de rendez-vous et d’assurer un suivi hebdomadaire pour chaque patient, l’équipe de Dr. Shahin a développé un programme d’accompagnement ingénieux optimisant les toutes les ressources à disposition.

Une thérapie adaptée au besoin de chaque petit patient

Avec le Dr. Elias, le diagnostic psychiatrique et pédiatrique se fait au cas par cas et requiert l’intervention de trois médecins différents. En fonction des résultats des examens, un protocole de soin personnalisé est élaboré. Commence ensuite la thérapie. Les enfants participent alors à des sessions appelées « trainings » pour travailler sur le comportement, le langage, la physiothérapie. Si la thérapie de groupe est obligatoire, tous les « trainings » sont individuels. De cette façon, les thérapeutes sont en mesure de répondre aux besoins spécifiques de chaque enfant.

Les parents sont impliqués tout au long du processus. Ils jouent d’ailleurs un rôle central puisque la thérapie ne prend pas fin une fois la porte de l’hôpital passée. Bien au contraire, patients et familles sont renvoyés chez eux avec des « devoirs à la maison » quotidiens. Tous les ateliers et exercices inventés par l’équipe encadrante se basent sur des objets du quotidien : les cuillères de la cuisine, les coussins du salon, etc. Cela permet réduire au maximum les coûts pour les familles mais aussi de faciliter la thérapie à la maison.

Kirkouk_Centre_autisme_salle1_thérapie
Kirkouk_Centre_autisme_salle2_thérapie

Les trois salles de thérapie du centre

Kirkouk_Centre_autisme_salle3_thérapie

Le nouveau projet

L’équipe explique aux volontaires de l’association que la thérapie précoce change la donne. Plus le programme de prise en charge des troubles du spectre autistique est précoce, plus les résultats sont encourageants chez les jeunes patients. Les efforts du Dr. Shanin ont pris de la visibilité dans la région et les demandes d’inscription sont de plus en plus nombreuses. Le projet doit donc prendre de l’envergure. Et pour cela, il faut plus de place, plus de temps et plus de personnel.

Plus de place : L’équipe médicale cherche à construire un nouveau bâtiment à proximité de l’hôpital pédiatrique. Celui-ci permettrait d’accueillir entre 48 et 72 enfants par semaine. Avec une dizaine de salles de thérapie réparties sur deux étages, les sessions individuelles pourront afin être tenues en parallèles et non plus les unes après les autres.

Plus de temps : Le centre sera ouvert tous les matins 6 jours sur 7. Placé à côté de l’hôpital, le personnel pourra alors aller et venir entre les deux structures et ainsi partager leur temps entre leurs responsabilités au centre le matin et l’après-midi à l’hôpital.

Plus de personnel : Avec un nouveau bâtiment, l’équipe pourra s’agrandir. Les bénévoles actuels se chargeront eux-mêmes de former les nouvelles recrues. Le ministère de la santé irakien s’engagerait même à détacher du personnel salarié dans le centre du Dr. Shanin une fois le bâtiment terminé.

Kirkouk_Centre_autisme_terrain_pour_nvx_batiment

Le terrain du futur bâtiment

La construction du centre est prête à démarrer : l’équipe est passionnée, le programme de thérapie est un franc succès, le terrain est trouvé ! Le budget global estimé est de 125 000€. Fraternité en Irak soutient depuis longtemps à Kirkouk l’unité pédiatrique et le centre d’oncologie de l’hôpital par le financement de hottes stériles et d’un appareil de mammographie. Ce centre pour accompagner les enfants autistes est complémentaire et signe d’un soutien durable et complet aux habitants de la région.

Aidez-nous à financer ce centre pour offrir des conditions de vie dignes aux enfants autistes de Kirkouk !

Actualité Enfance Kirkouk Santé