À l’école de Kirkouk, le soutien de Fraternité en Irak porte ses fruits

À l’école de Kirkouk, le soutien de Fraternité en Irak porte ses fruits

Depuis 2012, Fraternité en Irak soutient l’école multiconfessionnelle ouverte par l’archevêché de Kirkouk. Celle-ci effectue en octobre sa troisième rentrée et le travail du corps enseignant et de l’équipe de direction porte ses fruits. De plus en plus de parents confient leurs enfants à l’école, de nouvelles classes ont ouvert au fil des années et les élèves obtiennent d’excellents résultats à l’examen national.

Un projet ambitieux.

En 2010, Mgr Louis Sako, archevêque de Kirkouk (devenu depuis patriarche des chaldéens) décide d’ouvrir une école multiconfessionnelle où étudieraient ensemble les enfants de toutes religions et ethnies. Le défi est de taille pour cette ville de Kirkouk où les tensions entre les communautés sont vives et où chaque jour apporte son lot d’attentats et de morts.

Par ailleurs, depuis la guerre de 2003 la laïcité des écoles a peu à peu été remise en cause et un grand nombre d’écoles du pays se sont progressivement communautarisées. La transposition des clivages ethniques et religieux jusque dans la sphère scolaire contribue à la détérioration du «vivre ensemble» et à l’aggravation des fractures intercommunautaires.

école de Kirkouk vue de la cour - 23:08:14

L’école vue de la cour de récréation – ©Fraternité en Irak

Après deux ans de préparation, l’école ouvre à la rentrée de septembre 2012 avec l’accord de l’administration régionale et nationale en charge de l’éducation.

Un soutien de Fraternité en Irak dès l’origine

Dès l’origine du projet, Fraternité en Irak apporte son soutien à l’archevêque. Lors de l’été 2012, les bénévoles de l’ONG participent à la restauration du bâtiment qui servira d’école. Fraternité en Irak finance cette rénovation et l’achat de tous les équipements nécessaires : bureaux, tableaux blancs, chaises, salle informatique…

Installation des bureaux par les bénévoles de Fraternité en Irak à l’été 2012 – © Fraternité en Irak

Lors la rentrée 2012/2013, 50 enfants sont inscrits dans cinq niveaux. En 2013/2014, l’école en accueille 70 sur six niveaux. Pour cette deuxième rentrée, Fraternité en Irak a financé l’ouverture d’une 6e classe, des bourses pour les élèves dont les parents ne peuvent pas payer entièrement les frais de scolarité, ainsi que l’équipement d’un petit laboratoire dédié à l’apprentissage des sciences.

En août 2014, les bénévoles de Fraternité en Irak se sont à nouveau rendus à Kirkouk pour visiter l’école et lui apporter à nouveau un soutien financier ainsi que des nouveaux ordinateurs pour la salle informatique. Ils ont fait plus ample connaissance du nouvel archevêque de Kirkouk, Mgr Youssef Thomas, dominicain, francophone parfait, et ont tissé avec lui des liens d’amitié qui assurent un bon fonctionnement du partenariat à l’avenir.

En trois ans, Fraternité en Irak a financé l’école à hauteur de 45 000 euros.

Photo de classe – ©Fraternité en Irak

Une école pour tous

L’école de l’archevêché est la moins chère de toutes les écoles privées de la ville. Pour les parents qui n’ont pas les moyens, la scolarité peut être gratuite. Les enfants sont chrétiens et musulmans, en égales proportions. Le corps professoral est mixte lui aussi. Cinq professeurs sont musulmans, sur les neuf de l’école. « Si j’ai choisi de travailler ici, c’est pour donner le témoignage que l’on peut vivre ensemble chrétiens et musulmans » explique ainsi Dounia, jeune professeur musulmane qui enseigne l’anglais.

école Kirkluk visite Masoeur Youmna Faraj - 23:08:14

Visite de l’école à l’été 2014 – ©Fraternité en Irak

Les résultats des premiers élèves qui ont passé le test de fin de primaire cette année sont à la hauteur des espérances. Tous ont été reçus et avec des notes dépassant systématiquement les 92/100. Ces résultats classent l’école parmi les meilleures de la ville, si ce n’est la meilleure. « Dans les écoles publiques, le niveau est tellement mauvais que les parents sont obligés de payer des professeurs particuliers », confie la sœur dominicaine qui dirige l’école avec le P. Kaïs, prêtre chaldéen du diocèse de Kirkouk. Ces résultats vont aussi permettre aux élèves d’aller dans les meilleures écoles secondaires, et à l’école de l’archevêché d’asseoir sa réputation.

Noté élèves école de Kirkouk - 23:08:14

Bulletin de notes des élèves de l’école – ©Fraternité en Irak

Quel avenir ?

«Bien sûr nous avons encore besoin de vous !» s’exclame la directrice. Cette année, les élèves ont afflué sans qu’aucune publicité ne soit nécessaire. Il faudrait installer des climatiseurs et acheter des microscopes. La direction réfléchit à l’achat d’un terrain pour agrandir l’école et accueillir plus d’enfants.

«Mais cette année, c’est différent. Depuis l’offensive de l’Etat islamique, nous ne savons pas quel sera notre avenir » soupire la directrice. À l’heure où nous écrivons ces lignes, la situation à Kirkouk est maîtrisée, les kurdes en assurant la protection. Mais régulièrement, des attentats font des victimes.

Ecole de kirkouk photo groupe FEI équipe de l'école - 23:08:14

L’équipe enseignante de l’école et les bénévoles de Fraternité en Irak – @Fraternité en Irak

C’est pour permettre aux projets porteurs d’avenir de continuer à exister dans ce contexte troublé que Fraternité en Irak s’engage sur le long terme avec l’école de Kirkouk. En plus des nombreuses actions d’urgence menée par l’ONG, ce soutien se veut le signe que la vie doit continuer malgré tout.

Nous avons besoin de vous pour continuer à aider l’école de Kirkouk !




 

Dons déductibles d’impôts. Fraternité en Irak émet des reçus fiscaux.
Actualité Enfance Kirkouk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 − onze =