Aidez Fraternité en Irak à construire une école à Bassorah

Aidez Fraternité en Irak à construire une école à Bassorah

by Fraternité en Irak Actualité Bassorah Chrétien d'Orient Enfance

EDUCATION – À Bassorah, au sud de l’Irak, la visite d’une équipe de Fraternité en Irak aux communautés chrétiennes délaissées a débouché sur un projet fédérateur : la construction d’une école primaire multiconfessionnelle pour favoriser l’accès à l’éducation et la cohésion entre tous, chrétiens, musulmans et mandéens.

En ce début du mois d’août, un nouveau record de température a été battu à Bassorah : 54° à l’ombre ! La troisième ville d’Irak située entre le Koweit et l’Iran dans une zone particulièrement riche en pétrole connaît un vrai boom économique. Mais le moral des habitants est moins florissant car ils vivent dans la peur des attentats et des kidnappings qui se multiplient dans la ville.

L’archevêque chaldéen de Bassorah, Mgr Habib Al Naufali, reçoit l’équipe de Fraternité en Irak avec une certaine émotion. C’est la première fois qu’une association vient lui rendre visite depuis trois ans qu’il est en poste. Né à Tellkeff, petit village proche de Mossoul aujourd’hui aux mains de Daesh, Mgr Habib a été nommé archevêque en 2014 par le patriarche des chaldéens, Louis Sako. Il fait partie de ces évêques bâtisseurs qui souhaitent aider les familles chrétiennes à rester en Irak.

Mgr-Habib-mariage-bassorah-aout-2016

Mgr Habib Al Naufali, archevêque chaldéen de Bassorah – © Fraternité en Irak

Plein de foi et d’espérance, Mgr Habib est entouré de deux prêtres qui animent la communauté chaldéenne de Bassorah et plus globalement les différentes communautés chrétiennes. Il faut en effet de l’espérance, car « les chrétiens du Sud de l’Irak se sentent comme les oubliés de l’histoire tragique des chrétiens du pays », explique l’archevêque. Dans des zones à majorité chiites, ils essayent de survivre malgré la montée de l’extrémisme et ses conséquences. « De presque 1 000 familles en 2003, il n’en reste que 200 aujourd’hui dans toute la ville », souligne-t-il.

À Bassorah et ses environs, l’équipe de Fraternité en Irak, fidèle à la mission de l’association de venir en aide à toutes les minorités du pays, est allée à la rencontre des diverses communautés chrétiennes : syriaque catholique, syriaque orthodoxe, arménienne ; mais aussi des mandéens ou encore d’un groupe de musulmans aux lointaines origines chaldéennes qui redécouvre aujourd’hui cette identité. Les volontaires ont pris le temps d’aller visiter les familles de réfugiés du nord de l’Irak qui ont atterri ici et vivent dans des mobil-homes sommaires.

jeunes-bassorah-fraternite-en-irak-aout-2016

Les jeunes de Bassorah avec les membres de Fraternité en Irak – © Fraternité en Irak

De toutes ces rencontres et des échanges avec les responsables locaux – politiques et religieux, a émergé un projet porteur de confiance dans l’avenir : construire une école primaire pour les enfants de Bassorah. Cette école accueillera bien évidemment des enfants chrétiens mais aussi musulmans et mandéens. Fraternité en Irak soutient depuis quatre ans une école du même type à Kirkouk qui connaît un vrai succès.

Cette école primaire qui ouvrira en septembre 2017 devrait pouvoir accueillir 180 élèves répartis dans six classes différentes. Pratiquement, la construction de cette école est prévue sur un terrain déjà existant qui appartient au diocèse et abrite déjà une école maternelle. Celle-ci est tenue par deux sœurs chaldéennes. Ainsi, dans la même zone, seront regroupées une école maternelle et une école primaire. Le nouvel ensemble s’appellera l’école de l’Annonciation.

batiment-transformer-ecole-primaire-bassorah-aout-2016

Le bâtiment de l’école maternelle – © Fraternité en Irak

Ce projet a recueilli un fort enthousiasme de la part des autorités administratives et politiques de Bassorah en raison de la qualité de l’enseignement dans les écoles chrétiennes fortement reconnue en Irak. Ceci est dû au haut niveau d’exigence de ces écoles mais aussi à leur volonté de sortir des logiques communautaristes qui divisent le pays.

Au delà du projet éducatif, cette école va permettre la création d’une dizaine d’emplois. Pour les membres des minorités de Bassorah elle sera un symbole fort et un lieu de vie apaisé. Quelle plus belle preuve d’espoir pour le futur que prendre soin de la jeunesse ?

vue-etages-futurs-ecole-primaire-bassorah-fraternite-en-irak-aout-2016

La vue depuis les futurs étages construits - © Fraternité en Irak

Quel budget ? Comment aider Fraternité en Irak ?

Fraternité en Irak s’est engagée à financer l’intégralité de ce projet. Voici un premier budget prévisionnel détaillé.

photo-budget-ecole-bassorah-fraternite-en-irak

Fraternité en Irak a besoin de vos dons pour mener à bien ce projet et permettre l’ouverture de l’école à la rentrée prochaine !