Rentrée imminente pour les enfants yézidis de Sherka

Rentrée imminente pour les enfants yézidis de Sherka

ENFANCE – Fraternité en Irak finance l’ouverture d’une école maternelle dans un village Yézidi du nord-ouest de l’Irak. Près de 300 enfants attendent avec impatience la rentrée pour aller à l’école « comme les grands ».

Malgré les défaites successives de Daech dans la plaine de Ninive et la libération progressive de la zone, beaucoup de déplacés sont dans l’incertitude. C’est le cas notamment des Yézidis de la région de Sinjar attaquée par Daech en septembre 2014. Ils ne peuvent pas encore rentrer chez eux et s’installent donc durablement dans les villages où ils se sont réfugiés il y a trois ans.

enfants-yezidi-sherka

Prendre soin de ceux qui restent

Sherka fait partie de ceux-là. Ce bourg compte aujourd’hui 800 familles yézidies, dont plus de 260 sont réfugiées. Et qui dit installation dit instruction… Si les enfants y sont scolarisés à partir de six ans grâce à l’école primaire gouvernementale, les plus petits restent à la maison faute de structure adaptée. Un quotidien parfois dur à porter pour des parents déjà absorbés par des conditions de vie précaires… L’ouverture d’une école maternelle est donc devenue nécessaire et urgente pour accueillir quelques 300 enfants de quatre à cinq ans dont un tiers sont issus de familles déplacées, les autres étant originaires de Sherka.

equipe-ecole-yezidi-2-sherka-2

L’équipe de direction de l’école entourent le président de Fraternité en Irak en visite à Sherka !

Soutien du maire

Le mokhtar (l’équivalent du maire), appuyé par abouna Gabriel –un prêtre du proche monastère d’Alqosh– a lancé un projet de rénovation de l’ancienne école, aujourd’hui désaffectée, pour accueillir ces enfants dès la rentrée ! La nouvelle école maternelle sera ainsi administrée par le mokhtar tandis que le suivi pédagogique sera réalisé par abouna Gabriel, déjà en charge de l’école de Bozan, au nord d’Alqosh.

D’importants travaux

Fraternité en Irak a choisi de soutenir cette initiative en finançant la réhabilitation des locaux qui appartiennent au gouvernement. L’association s’est bien assurée que l’école pourra s’y établir de manière pérenne.

Dans cette perspective, et compte tenu de l’état de l’ancien bâtiment, des travaux importants ont dû être réalisés : la construction d’un mur d’enceinte pour délimiter la cour de récréation, la construction de toilettes, la réfection de l’installation électrique, le ravalement des cinq salles de classes dont il faudra également changer les poignées de porte et de fenêtre : beaucoup sont cassées… Et à l’aménagement du bureau administratif s’ajoute l’achat de mobilier pédagogique (tableaux à craie, tables, bancs…).

ecole-yezidi-2-sherka-batiment

Le bâtiment de la future école…

IMG_2345

avant le début des travaux.

L’école de Bozan comme modèle

Les inscriptions des élèves et le recrutement des professeurs sont en cours. Comme à Bozan, la première école ouverte par Fraternité en Irak pour les Yézidis, les enfants se rendront à l’école tous les matins, de 8h30 à 12h30. Mais si, comme il est à craindre, ou plutôt à espérer, le nombre d’élèves inscrits dépasse le nombre de places, un autre groupe d’enfants aura cours l’après-midi. Ce fonctionnement « à roulement » a déjà fait ses preuves à Bozan. Nous souhaitons à l’école de Sherka le même succès !

Pour assurer le bon fonctionnement du nouvel établissement, il est prévu que le village fournisse l’eau et l’électricité mais il restera encore pour Fraternité en Irak à financer le salaire des 5 professeurs, du gardien et du personnel de ménage ainsi que les fournitures scolaires. Ils auront enfin besoin de chauffage pour l’hiver.

Aidez Fraternité en Irak à permettre aux enfants Yézidis de Sherka de retrouver le chemin de l’école !

Actualité Al Qosh Enfance Yézidis