Sami, un éleveur passionné, veut relancer son activité à Qaraqosh !

Sami, un éleveur passionné, veut relancer son activité à Qaraqosh !

by Fraternité en Irak Actualité Chrétien d'Orient Développement Qaraqosh Relance économique

PORTRAIT – Daech lui a volé 40 années de travail. Avec l’aide de Fraternité en Irak, Sami, éleveur de poulets passionné, se retrousse les manches pour relancer son activité dans la plaine de Ninive.

Petit homme au visage doux et au regard plein de bonté, Sami est un père de famille très volontaire et déterminé. Le 6 août 2014, il a dû, comme tous les habitants de Qaraqosh, quitter dans la précipitation sa maison et son exploitation agricole.

Daech lui a volé 40 années de travail

Sami a abandonné ainsi à Daech le fruit de 40 années de travail : 40 000 poulets, 63 vaches et l’équivalent en veaux, ainsi que 450 moutons. Il a d’abord espéré pouvoir sauver une partie de ces derniers. Mais cela s’est révélé impossible, son troupeau refusant d’avancer, terrorisé par les bombardements qui sévissaient. Sami est le dernier à franchir le pont avant qu’il ne soit démoli par les Peshmergas pour empêcher l’avancée de Daech vers Erbil… Il laisse derrière lui une entreprise florissante.

Avec trois vaches en 1976, Sami avait réussi à faire de sa petite ferme une véritable exploitation agricole prospère et reconnue. Il avait investi près d’un milliard de dinars Irakiens (soit près de 800 000 d’euros) pour acquérir le terrain, développer et diversifier son activité. Ses poulets étaient commercialisés dans de nombreuses villes en Irak.

11032010(002)

L’exploitation avant l’arrivée de Daech

Sami habite désormais dans le camp d’Ashti à Erbil avec sa famille. Ses poulets ont été donnés par lot de cinq aux familles sunnites des villages alentours tandis que ses machines ont été emmenées et vendues à Mossoul par Daech. A la libération de Mossoul-est, Sami s’est empressé de partir à la recherche de ses machines et c’est avec grande satisfaction que son frère en a retrouvé une en état de fonctionnement, les autres restent introuvables.

Une détermination sans faille

Ces événements difficiles n’ont pas pour autant entaché sa détermination à revenir sur sa terre, que pour rien au monde il n’abandonnerait. Aucun des 58 membres de sa famille n’a quitté le pays, bien trop attachés à leurs racines ! Sami a d’ailleurs commencé à planter du blé sur ses trois hectares de terre et deux de ses voisins. Il n’en est pas peu fier ! Pas d’arrosage automatique, il compte donc sur la pluie et espère pouvoir moissonner en juin.

DSC00666

Blé planté par Sami il y a cinq mois

Les quelques 300 élevages de poulets de Qaraqosh étaient reconnus en Irak pour leur qualité, permise par le climat favorable de la région. Ils faisaient vivre de nombreuses familles. C’est donc tout naturel pour Sami de souhaiter reprendre son travail dès que possible. Des trois élevages qu’il possédait, il n’en démarrera qu’un seul dans un premier temps, soit 10 000 poulets. Confiant, il espère revenir un jour à la taille de son exploitation avant l’exode.

Un des 2 bâtiments élevage de poulet de sami

Un des deux bâtiments de l’élevage de Sami

Eleveur mais aussi bâtisseur !

DSC00514

Photo de l’élevage aujourd’hui. Heureusement, quelques équipements ont été laissé par Daech.

Pour limiter les coûts d’investissement, Sami va avec l’aide de ses fils, entreprendre lui-même la rénovation du bâtiment principal, en mutualisant le peu de matériel laissé par Daech. Si tout se passe bien ils espèrent pouvoir finir les travaux en 15 jours et vendre leurs premiers poulets deux mois plus tard. Le capital nécessaire à la relance reste important : 50 000$ dont 25 000$ de rénovation et d’achat de machine, auxquels il faut ajouter 25 000$ de fond de roulement (poulet, vaccins, nourriture…)

Au terme d’un exode de deux ans et demi, il n’a pas les moyens de financer seul le redémarrage de l’activité. Fraternité en Irak le soutient dans son projet et a décidé de lui consacrer une partie du fonds dédié à la revitalisation économique de la plaine de Ninive.

Comme Sami, une dizaine d’artisans et d’ouvriers souhaitent redonner vie à Qaraqosh. Aidez-nous à les soutenir pour qu’ils puissent reprendre leur métier et encourager les autres à les suivre !