Fraternité en Irak entre Erbil et Kalak

Fraternité en Irak entre Erbil et Kalak

[Communiqué] – 23/08/14 – Le point sur l’action d’urgence de Fraternité en Irak pour les déplacés de la plaine de Ninive.

Depuis le 21 août, les quelques dizaines de chrétiens qui étaient restés coincés dans la ville de Qaraqosh, n’ayant pas pu fuir à temps lorsque la ville est tombée aux mains de l’Etat islamique, commencent à arriver au compte-goutte dans la zone autonome du Kurdistan irakien. L’Etat islamique leur a donné le choix, le 21 août, entre se convertir et partir sans rien. Tous ont décidé de partir.

Les djihadistes déposent les chrétiens qui quittent Qaraqosh à l’ancien check point de Khazer, leur dernière position, et ces chrétiens doivent ensuite marcher une dizaine de kilomètres jusqu’à Kalak, la ligne de front côté kurde.

Dans ce no man’s land entre kurdes et djihadistes, les rescapés souvent âgés et malades, doivent marcher plusieurs heures en plein soleil, sans eau et dans une zone de combat, sans que personne puisse aller les secourir.

Fraternité en Irak était hier sur la ligne de front kurde à Kalak pour accueillir l’un des tout premiers groupes sortis de la ville. Une vingtaine d’hommes et de femmes en état de choc sont arrivés à pied puis sont montés dans un bus affrété pour les ramener au camp de Mart Schmouni.

bus réfugiés Kalak Qaraqosh intérieur 22:08:14

À Kalak, les rescapés de Qaraqosh dans le bus qui les raccompagne à Erbil – ©Fraternité en Irak

Bus réfugiés Qaraqosh Faraj - 22:08:14

Un des membres de Fraternité en Irak dans le bus des rescapés de Qaraqosh – ©Fraternité en Irak

 

bus kalak vieil homme keffieh 22:08:14

 

Bus réfugiés Kalak Qaraqosh départ - 22:08:14

Le départ du bus de Kalak pour Erbil – ©Fraternité en Irak

Ils ont été dépouillés, y compris de leurs papiers d’identité, et arrivent donc sans rien dans un camp de réfugiés à Erbil où la vie est déjà difficile pour les centaines d’habitants de Qaraqosh qui y vivent.

C’est notamment dans ce camp de Mart Schmouni que Fraternité en Irak renforce son action au fil des jours. À la fourniture quotidienne des médicaments qui permettent de faire tourner l’unité médicale de campagne s’ajoutent les activités avec les enfants chrétiens et kakaïs.

jeux kakaïs fraternité en Irak 22:08:14

Dessins avec les enfants de la minorité kakaï dans la partie du centre de déplacés de Mart Schmouni où ils se sont installés – ©Fraternité en Irak

Aujourd’hui, les trois pharmaciens de l’hôpital de Qaraqosh ont terminé de trier et ranger les 2 tonnes de médicaments apportées par Fraternité en Irak grâce au vol humanitaire français. Dès demain, ces médicaments vont permettre de soigner gratuitement les patients de la clinique ouverte par les médecins de Qaraqosh grâce à l’aide de Fraternité en Irak.

Par ailleurs, Fraternité en Irak alimente désormais en médicaments deux nouveaux centres :

  • celui de Um en Noor, accueillant 80 familles orthodoxes venues principalement de Mossoul et où il n’y avait aucune structure médicale jusqu’à présent.
  • celui d’Hikma School où les médecins ont fait appel à Fraternité en Irak

Actuellement, Fraternité en Irak alimente en médicaments 4 unités médicales de campagne : des tentes ou des caravanes dans lesquelles les médecins reçoivent les malades des camps et fournissent les premiers soins. L’ONG alimente et équipe aussi une clinique en dur dans Ankawa, où les déplacés ont accès à des consultations plus poussées : un cabinet dentaire, une consultation de traumatologie-orthopédie, une consultation de gynécologie, une consultation de médecine générale et un laboratoire d’analyses médicales.

Pour continuer à fournir des médicaments à ces centres et pour pouvoir étoffer l’offre de soin qu’ils proposent nous avons besoin de votre soutien financier.

 

Enfance et Education Erbil Qaraqosh Urgence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fifteen − 10 =