A Erbil, se former pour préparer l’avenir

A Erbil, se former pour préparer l’avenir

ACTION – A Ankawa, quartier chrétien d’Erbil, le succès d’un vaste programme de formations professionnelles lancé il y a tout juste un an ne se dément pas. Il vise à faciliter l’insertion professionnelle des jeunes – et moins jeunes ! Fraternité en Irak en a financé une partie et soutient son déploiement.

Depuis l’année dernière, les jeunes déplacés d’Erbil sont nombreux à s’inscrire à l’un ou l’autre cours de cet ensemble d’ateliers techniques et linguistiques. Le concept : former des petits groupes d’environ 15 ou 30 personnes pendant deux semaines à raison de deux heures par jour, et fournir dans la mesure du possible le matériel permettant d’exercer un métier par la suite. Différents cours ont ainsi été mis en place pour les réfugiés : anglais, kurde, soudure, informatique, photographie, coiffure, premiers secours ou couture. Chacun peut choisir en fonction de ses goûts ou de ses compétences.

Un enjeu déterminant pour la suite

L’avenir professionnel des déplacés est un enjeu si important qu’Abouna Ammar, prêtre de la paroisse Mart Schmouni, a décidé de faire appel à Fraternité en Irak, pour soutenir ce vaste programme de formations.

machine àcoudre remise à la fin de la formation (1)

Une machine à coudre remise à la fin de la formation

machine à souder remise à la fin de la formation (1)

Machine à souder remise à la fin de la formation

Grace à ses généreux donateurs, Fraternité en Irak a pu entièrement financer la première session de kurde. L’apprentissage de cette langue étrangère pour les réfugiés arabophones est un prérequis indispensable pour trouver un travail rapidement. Pour la plupart, les jeunes d’Erbil étudiaient et travaillaient à Mossoul ou Tikrit par exemple, dans un système de langue arabe. Contraints de fuir Daech dès l’été 2014, ils sont partis se réfugier au Kurdistan, province autonome du nord de l’Irak.

Des cours de langue kurde très prisés

Les cours de Kurde ont commencé en avril 2016, avec un cinquantaine d’étudiants repartis en deux classes. Tous les élèves de niveau 1 reçoivent 42 heures de cours. En février 2017, la deuxième session a débuté. Elle s’achèvera en juillet 2017 avec une fête de remise des diplômes, comme pour la « promotion » 2016 !

Le sérieux et l’intérêt des étudiants pour cette formation demandent cependant l’ouverture d’une classe de niveau 2. C’est un désir unanime des élèves, et aucun professeur ne peut rester insensible devant un tel enthousiasme. Dounia, leur professeur a ainsi trouvé un nouveau professeur de niveau plus élevé pour accompagner ses élèves confirmés !

IMG_6645

Une remise de diplôme en bonne et due forme !

Kefah la couturière ouvre les portes de son atelier

En face de l’église de Mart Shmouni se trouve l’atelier de couture de Kefah. Cette dynamique couturière originaire de Qaraqosh anime des ateliers couture presque tous les jours depuis un an.

Dans une ambiance joviale et concentrée la dizaine d’élèves écoutent avec attention les méthodes et astuces de Kefah et regardent avec curiosité les démonstrations. « Nous ne nous connaissions pas auparavant, et nous avons tissé de vrais liens d’amitié » raconte Thura, une élève, mère de famille de trois jeunes enfants, très motivée. « Durant 10 jours, deux heures par semaine, nous avons appris à raccommoder, confectionner des vêtements, coudre des boutons et même poser une fermeture éclair » rajoute-t-elle fièrement.

irak fév 2017 (117)

Kefah montre l’exemple

Lors d’un récent passage d’une équipe de Fraternité en Irak, Rasha et Hanen, 17 et 23 ans, ont confié, diplôme à la main, être très fières de ces nouvelles qualifications. Ces deux jeunes femmes sont originaires de Qaraqosh et Bartella : la première est étudiante en macrobiologie mais n’a pas pu continuer ses cours dispensés à Kirkouk, la seconde est encore à l’école et rêve de devenir pilote.

« Nous faisons de notre mieux pour apprendre »

Rasha et Hanen ont ainsi suivi deux heures de formation par jour pendant une semaine à l’exception du dimanche pour apprendre à manier une machine à coudre. Elles ont confectionné une robe pour enfant ainsi qu’une jupe, créations qu’elles s’empressent de montrer en photos !

jupe confectionnée par Thura au cours de la formation (1)

Jupe confectionnée par Thura au cours de la formation

Tous les niveaux sont les bienvenus. Souani, qui débute en couture, est très heureuse de présenter ses réalisations. A la fin de cette session de formation toutes les élèves reçoivent une machine à coudre pour poursuivre la couture chez elle. Ces cours sont des instants précieux pour ces femmes qui souhaitent toutes refaire de la couture dans leur ville de Qaraqosh. « Nous faisons de notre mieux pour apprendre » confie Thura. Quant à Kefah, elle se réinstallera dès qu’elle le pourra à Qaraqosh pour poursuivre là-bas son activité de couturière !

Pour que tous puissent suivre une formation et trouver un travail, Fraternité en Irak va poursuivre cette année encore ce soutien concret aux déplacés irakiens en finançant encore plus de cours. Aidez-nous   !

Actualité Enfance et Education Erbil Vie quotidienne