Communiqué de presse : la relance économique, avec l’aide du Quai d’Orsay et l’appui du PNUD

Communiqué de presse : la relance économique, avec l’aide du Quai d’Orsay et l’appui du PNUD

L’association Fraternité en Irak a signé en juillet 2017 une convention de partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) dans le cadre de son action en faveur de la reprise de l’activité économique des populations issues de localités de la plaine de Ninive libérées de Daech. Le ministère français des Affaires étrangères subventionne le projet.

Baptisé Nineveh Plain Small Business Programme, le programme – qui est subventionné par le Centre de crise et de soutien du Quai d’Orsay dans le cadre d’un partenariat avec les Nations Unies, pour un montant qui pourra atteindre 250 000 dollars sur la période 2017-2018 – est intégralement piloté par Fraternité en Irak.

Une quarantaine d’entreprises déjà relancées

Une première tranche de 70 000 dollars versée par le Centre de crise et de soutien du ministère des Affaires étrangères a déjà permis de compléter le financement apporté par Fraternité en Irak pour la reprise d’activité d’une quarantaine d’entrepreneurs, artisans, commerçants ou agriculteurs, générant de fait plus de 130 emplois et permettant de faire vivre près de 170 foyers de plusieurs membres, alors même que le processus de subventionnement n’a démarré que depuis 8 mois.

Une dynamique en place

Destinée aux entrepreneurs souhaitant relancer l’activité qu’ils exerçaient avant la fuite forcée de 2014 et l’avancée de Daech, l’aide vise le rachat ou la restauration du matériel et des locaux nécessaires par une subvention de 80% du montant nécessaire et un prêt à taux zéro complétant l’enveloppe. En Irak, les prêts bancaires sont aujourd’hui quasi-impossibles dans ces zones et dépassent rarement quelques milliers de dollars, contre gage, aussi cette initiative est-elle particulièrement bien accueillie. Le remboursement par certains bénéficiaires de leur prêt suite à la reprise de leur activité permet de subventionner de nouveaux candidats et par là d’alimenter un cercle vertueux et une réelle dynamique.

Regénérer les liens entre communautés

« Répondre à l’incertitude économique est un premier pas important pour les minorités de la plaine de Ninive parfois hésitantes à l’idée d’un retour dans des territoires libérés, où l’avenir est difficile à appréhender. Mais au-delà de l’aspect purement économique, les échanges commerciaux permettent indirectement la régénération de liens entre les communautés. Sur quelques dizaines de kilomètres, on trouve dans la zone des communautés de chrétiens, yezidis, kakaïs, shabaks ou arabes entre lesquelles le dialogue est un impératif pour la paix », explique Faraj-Benoît Camurat, directeur général de Fraternité en Irak.

Télécharger le communiqué de presse

Fraternité en Irak a pour but d’aider les minorités religieuses d’Irak (yézidis, chrétiens, shabaks, mandéens, kakaïs…) à vivre dignement dans leur pays. L’action de l’association s’articule autour de deux axes : 1/ Aider les minorités déplacées à l’intérieur de l’Irak, qui font face à des situations d’urgence (Kurdistan irakien, région de Mossoul et région de Bassorah notamment). 2/ Renforcer l’intégration des minorités grâce à des projets profitant à la majorité des habitants, dans les domaines de la santé, de l’éducation et de l’emploi notamment. Fraternité en Irak participe en outre au Comité de liaison pour les victimes de violences ethniques et religieuses au Moyen-Orient mis en place par le ministère des Affaires étrangères.

Actualité Développement Relance économique Vie de l'association