À Kirkouk, Fraternité en Irak aide la prise en charge des enfants atteints de cancer

À Kirkouk, Fraternité en Irak aide la prise en charge des enfants atteints de cancer

SANTE – Fraternité en Irak a financé l’achat d’une chambre de préparation stérile pour l’unité de cancérologie pédiatrique de l’hôpital de Kirkouk. Inauguré le 25 novembre dernier, cet équipement va considérablement améliorer le quotidien des enfants atteints de cancer et du personnel soignant.

Kirkouk inauguration (1)

Dans l’unité de cancérologie pédiatrique de Kirkouk, un nouvel équipement a été installé il y a quelques semaines grâce à la générosité des donateurs de Fraternité en Irak. Il s’agit d’une « hotte stérile », inaugurée le 25 novembre dernier en présence de Monseigneur Yousif Thomas Mirkis archevêque de Kirkouk, du gouverneur M. Rakan Saïd Al Jobouri, du directeur de l’hôpital et des membres de Fraternité en Irak.

Qu’est-ce qu’une « hotte stérile » ?

Installée au sein d’une unité stérile, elle protège le personnel qui prépare les chimiothérapies. Ces dernières sont en effet contaminantes.  Les médicaments et solvants nécessaires à une seule fabrication sont réunis sous la hotte, ce qui en permet le contrôle.

 A droite, en fond de la photo, la hotte stérile

Kirkouk inauguration (9)

Une unité stérile est un local protégé des contaminations extérieures, hermétique, en surpression et facile à aseptiser. Le personnel entre dans ces locaux en tenue stérile (casaque, gants, bottes, bonnet), après un lavage chirurgical des mains. Ces mesures de lavage sont répétées à la sortie.

Un besoin impératif

Il y a quelques mois, grâce à l’intermédiation de Mgr Yousif Thomas Mirkis, archevêque de Kirkouk, le docteur Aler Adnan Saber, vice-directeur de l’établissement avait reçu une équipe de Fraternité en Irak pour expliquer l’urgence de s’équiper d’une hotte médicale stérile pour la manipulation des traitements et surtout la confection des solutions pour les chimiothérapies destinées aux enfants atteints de cancer.

Kirkouk cancero (4)

Camille, volontaire de l’association présente lors de cette visite, témoigne que « les six préparateurs étaient constamment exposés à l’inhalation et au contact des produits dangereux. Ils portaient des gants et des masques mais leur travail était très risqué. » 

L’investissement dans cet équipement était d’autant plus nécessaire pour l’hôpital que celui-ci est spécialisé en cancérologie, qu’il est réputé pour la qualité des soins et que certains patients viennent même de Bagdad.

Kirkouk cancero (8)

L’équipe de volontaires de Fraternité en Irak avec Mgr Mirkis, lors de la visite préparatoire, en mars dernier

40 à 60 patients quotidiens, un hôpital gratuit pour tous

Avant 2014, l’hôpital de Kirkouk traitait principalement les patients de la région. L’important déplacement de population qui a suivi l’arrivée de Daech, ainsi que la fermeture des hôpitaux des villes de Mossoul, Tikrit, Diyala et Ramadi, ont entraîné un afflux très important de patients vers l’hôpital de Kirkouk.

Actuellement cette structure accueille 40 à 60 personnes par jour, pour toutes sortes de cancers, les plus courants étant les cancers du sein, de la prostate, des poumons et du colon. Certains patients sont traités dans la journée et rentrent chez eux le soir, tandis que ceux dans des phases plus avancées ont la possibilité de rester dans les chambres prévues à cet effet. Cette unité compte 60 lits, six médecins en oncologie, dont deux femmes, et deux en hématologie.

Les employés sont de toutes les confessions et les soins  gratuits pour tous. Les médicaments sont payés par l’Etat sous forme d’une enveloppe de subvention, indexée sur le nombre d’habitants des villes que les hôpitaux couvrent.

Kirkouk cancero (7)

L’hôpital soigne aussi bien des enfants…

Kirkouk cancero (1)

…que des adultes !

Des besoins grandissants

La subvention donnée à l’hôpital par l’État ne prend pas en compte l’arrivée massive des déplacés dans la région de Kirkouk… Or, 750 000 personnes sont arrivées dans la ville de Kirkouk depuis 2014 ! Cela signifie que les besoins sont toujours plus importants.

Pour améliorer les soins dispensés, Fraternité en Irak a financé cette unité stérile pour un montant de 40 000 euros, mais il reste beaucoup à faire. Cet hôpital a besoin de notre soutien pour acquérir d’autres équipements spécialisés afin d’améliorer la prise en charge et le traitement des malades atteints de cancer à Kirkouk.

En Irak comme ailleurs, le cancer du sein est le plus répandu. Fraternité en Irak souhaite rassembler 60 000 $ pour financer un appareil pour réaliser des mammographies ! Aidez-nous !

Actualité Chrétien d'Orient Kirkouk Santé