Grâce à Fraternité en Irak, Matti et Chalango passeront Noël chez eux

Grâce à Fraternité en Irak, Matti et Chalango passeront Noël chez eux

LOGEMENT – Matti, Chalango et leurs enfants avaient été chassés du quartier pauvre de Qaraqosh par Daech en 2014. Cette famille chrétienne très modeste profite aujourd’hui du programme de rénovation de 200 appartements lancé par Fraternité en Irak et va enfin pouvoir passer Noël chez elle. Rencontre.

Originaires de Sinjar, ville proche de la frontière syrienne, Matti et sa femme Chalango avaient fait le choix de s’installer en 2007 à Qaraqosh, la grande ville chrétienne de la plaine de Ninive. Le couple, qui dispose de peu de moyens, voulait offrir de bonnes études à ses trois garçons en se rapprochant ainsi de Mossoul, la capitale régionale, dont les universités sont très réputées. À l’époque, ils n’imaginent pas qu’ils devront à nouveau partir. Quand Daech franchit les portes de Qaraqosh, dans la nuit du 6 au 7 août 2014, c’est leur vie qui bascule…

shaqaq3

Un mois avec Daech

Alors qu’à l’arrivée des djihadistes toute la ville prend la fuite, le couple de retraités – Matti occupait un emploi de réceptionniste à l’hôpital de Qaraqosh ;  ne parvient pas à quitter le quartier de Shaqaq à cause d’une panne de voiture…

Commence alors une angoissante cohabitation avec Daech qui durera trente jours. Avec eux, une centaine de chrétiens qui n’ont pas eu le temps de partir sont amassés dans trois petites maisons. Les hommes de l’Etat islamique leur demandent de se convertir à l’islam. Mais Matti et Chalango refusent : « Nous sommes chrétiens, ce n’est pas possible de refuser le Christ. Nous pouvons vivre avec les musulmans en paix. »

Chalango, la mère de famille, explique que Daech les a épargnés car son mari et elle étaient âgés. Après de longs jours de capture dans l’une des trois maisons, le couple a même l’autorisation de retourner chez lui. Mais ce n’est pas ce qu’ils ont choisi…

DSC01871

Les rues de Shaqaq aujourd’hui à nouveau très animées, après trois ans d’exode de ses habitants…

Puis trois ans d’exode

Le 8 septembre 2014, sans rien emporter avec eux et accompagnés de trois autres personnes, ils ont discrètement fui Qaraqosh, devenue une ville fantôme. Ils ont marché deux jours durant, traversé la rivière du Zab, l’eau atteignant leurs épaules, pour enfin arriver à Ankawa, quartier chrétien d’Erbil.

Ce jour-ci a marqué le début de trois années de vie dans des camps de déplacés : d’abord Ankawa Mall, un centre commercial en construction réaménagé pour accueillir des familles réfugiées puis Ashti 2, camp de caravanes d’Erbil qui a hebergé jusqu’à 7000 personnes.

Nouveau départ

Le 4 octobre 2016, Qaraqosh est libérée. Les familles pensent pouvoir rentrer rapidement chez elles. Mais Daech a démoli et brûlé les maisons de nombreuses d’entre elles. L’appartement de Chalango et Matti à Shaqaq n’y a pas échappé, il a été entièrement brûlé. C’est la raison pour laquelle ils ne sont rentrés dans leur quartier qu’un an plus tard, en octobre 2017… Et encore, ils ne sont pas chez eux, mais ils sont hébergés dans un logement de substitution prêté par l’Eglise, lui aussi en piteux état.

shaqaq4

Leur ancien appartement, incendié par Daech

Dans le cadre du chantier de rénovation de 200 appartements du quartier pauvre de Shaqaq, Fraternité en Irak a donc décidé d’aider le couple à se sentir à nouveau chez lui à Qaraqosh. Il a fallu refaire la peinture et la menuiserie, mais grâce à la ténacité de Matti et son épouse qui ont fait les travaux eux-mêmes, le nouveau logement est maintenant digne et accueillant !

shaqaq1
shaqaq2

Fraternité en Irak aide 200 familles de Shaqaq comme celle de Chalango et Matti, en finançant la rénovation de leurs appartements. Elles retrouvent ainsi progressivement leur dignité et leur vie d’avant. Aidez-nous à reloger tous ces habitants qui aspirent à passer Noël chez eux !

Actualité Qaraqosh Reconstruction