Après Daech, Salam rouvre son restaurant grâce à vos dons !

Après Daech, Salam rouvre son restaurant grâce à vos dons !

INTERVIEW – Salam Khiriy, habitant de Bashiqa, a pu bénéficier du programme de relance économique proposé par Fraternité en Irak pour rouvrir son restaurant. Père de 4 enfants, il témoigne de sa joie d’être rentré chez lui.

Salam, vous êtes revenus aujourd’hui vous installer à Bashiqa, mais racontez-nous ce qui s’est passé avant : jusqu’à l’arrivée de Daech, votre commerce était florissant…

Autrefois ce restaurant fonctionnait très bien ! Mon père, Darouish, l’a ouvert il y a 26 ans. C’est lui qui m’a appris le métier. Nous faisions des kebabs, des falafels, des plats typiquement irakiens ! Avant 2014, nous employions 10 personnes sans compter mes quatre frères qui travaillaient avec moi au restaurant. Mais à l’arrivée de Daech nous avons dû fuir la ville… 

Comment avez-vous vécu pendant l’exode ?

Mon père avait caché toutes nos économies dans le faux plafond du restaurant, espérant le retrouver plus tard, mais les djihadistes ont tout pillé. Nous avons alors tout perdu. Pendant trois ans, avec mes frères, nous avons travaillé 6 jours sur 7 dans un restaurant de Dohuk (ville du nord du Kurdistan irakien, ndlr) où nous nous étions réfugiés en famille. Nous avions hâte de pouvoir rentrer chez nous, relancer notre propre activité.

Et qu’avez-vous retrouvé, à la libération de la ville ?

A notre retour nous avons découvert que le restaurant avait été entièrement vandalisé et saccagé. Tout notre équipement a été volé ! Mais l’ensemble restait en bon état, rien n’avait été brûlé, mais les fenêtres étaient cassées, il a fallu refaire l’électricité, la peinture et le fameux faux plafond !

Copie de 2017-08-28 007

Le restaurant de Salam avant rénovation…

Copie de 2017-08-28 004

…cet été lors d’une visite d’une équipe de Fraternité en Irak

Comment êtes-vous parvenu à remettre le restaurant en état ?

Nous avons pu bénéficier du programme d’aide de Fraternité en Irak, qui nous a beaucoup aidés. L’association nous a avancé l’argent pour acheter tout ce dont nous avions besoin pour rouvrir notre restaurant. Nous allons rembourser petit à petit. Nous les en remercions vivement !

Quels sont vos projets maintenant ?

Pour le moment nous avons réaménagé le premier étage, soit 100m2, pour redémarrer notre restaurant, qui faisait 180 m2 en tout ! Nous avions aussi un deuxième étage que je n’ai pas encore pu rénover. C’est la prochaine étape ! Mais cela dépendra du nombre de familles qui reviendront vivre à Bashiqa…

Début novembre, vous avez malheureusement perdu votre père…

Oui, mon père nous a quittés le mois dernier, mais je suis très heureux qu’il ait pu avant sa mort assister à la réouverture du restaurant ! Et il reste bien présent puisque j’ai prévu d’accrocher une grande photo de lui. La vie continue !

salametsonpere

Vous pouvez aider Salam à rénover le deuxième étage de son établissement ! Et pour que comme lui, d’autres entrepreneurs de la plaine de Ninive puissent rouvrir leur commerce, ils ont besoin de votre soutien !

Actualité Chrétien d'Orient Relance économique