La relance économique de la plaine de Ninive est bien engagée

La relance économique de la plaine de Ninive est bien engagée

ACTION – Dans la plaine de Ninive libérée, Fraternité en Irak encourage la relance de l’activité économique pour soutenir le retour des réfugiés grâce à la création d’un fonds dédié. Près de 6 mois après son lancement, point sur un programme inédit qui fait déjà ses preuves.

Deux éléments sont essentiels à un retour à la vie : un chez-soi, et un travail porté par une activité économique réelle. Dans la plaine de Ninive durement éprouvée par Daech, ce retour est encore timide : qui souhaiterait habiter dans un village pillé et détruit ? Et comment retourner vivre dans une ville sans emploi ? Le réamorçage de la pompe de la micro-économie est donc décisif, et c’est dans cette voie que Fraternité en Irak s’est engagée dès la libération de la plaine de Ninive, missionnant un, puis deux bénévoles sur place se consacrant entièrement à ce sujet.

20170524_105222

Créer les conditions du retour

Afin de permettre aux artisans et petits entrepreneurs de redémarrer leur activité et d’être acteur de la renaissance de leur ville, Fraternité en Irak a imaginé un vaste programme de relance économique, par la création d’un fonds dédié. L’association a choisi de l’établir en premier lieu à Qaraqosh, où vivaient principalement des chrétiens, puis dans un deuxième temps à Bartella, et maintenant à Ba’shiqa avec des Yézidis.

C’est ainsi qu’en mars 2017, Fraternité en Irak a missionné sur place un chef de projet chargé de créer et superviser ce programme de relance, en collaboration avec les acteurs locaux de la reconstruction des différentes villes de la plaine de Ninive. Il fallait d’abord présenter le programme, sélectionner les premiers candidats à bénéficier du système, puis le développer et en suivre tous ses aspects : économiques, humains et pratiques.

20170524_161745

Faire des déplacés les acteurs du futur de la plaine de Ninive

Un des enjeux majeurs au démarrage de ce projet était d’éviter l’écueil du « tout don » engendrant une forme d’assistanat, dont ces populations ont déjà trop souffert durant leurs 3 ans d’exil. Ainsi, pour chaque projet, la majeure partie de l’aide apportée se matérialise par un prêt à taux zéro. De plus, les artisans ne reçoivent pas d’argent directement. Une liste est établie avec eux des équipements ou travaux dont ils ont besoin pour se relancer, et les volontaires de Fraternité en Irak les accompagnent dans les démarches d’achat.

Déjà 20 artisans relancés, et autant de projets à l’étude

En mai, le premier artisan aidé par Fraternité en Irak commençait à travailler à Qaraqosh. Petit à petit, le programme a grandi, s’enrichissant de chaque expérience pour trouver le juste équilibre entre une aide efficace et une responsabilisation des artisans.

20170524_144202

Menuisiers PVC et aluminium, ferronniers, boulangers, marché de proximité… Aujourd’hui c’est une vingtaine d’artisans qui ont pu ré-ouvrir ou créer leur activité, et employer des salariés, faisant ainsi vivre plusieurs dizaines d’autres familles. Adnan, Rodi ou encore Khalid travaillent dur mais déjà le résultat est là. Aujourd’hui 50 personnes ont retrouvé un emploi grâce à l’ensemble des entreprises relancées par le programme de Fraternité en Irak.

Tous ces projets sont très concrets et portés par les Irakiens eux-mêmes. « J’ai retrouvé la vie que j’avais avant » nous dit Kheder, gérant d’un supermarché à Bashiqa aidé par Fraternité en Irak, avec un beau sourire plein de gratitude.

Fraternité en Irak remercie la Fondation Saint Irénée pour sa participation aux côtés de nos autres donateurs au financement de ce programme. En permettant aux artisans de reprendre leur travail, nos partenaires et donateurs contribuent d’une manière très concrète à la stabilisation et au retour des réfugiés dans la plaine de Ninive. Éleveurs, menuisiers, imprimeurs, boulangers ou encore coiffeurs, aidez Fraternité en Irak à financer les projets de ces travailleurs courageux !

Actualité Chrétien d'Orient Qaraqosh Relance économique