L’eau, enjeu majeur pour Qaraqosh

L’eau, enjeu majeur pour Qaraqosh

Dès notre premier séjour dans la ville de Qaraqosh, on nous a expliqué qu’ici, l’eau était un enjeu fort. De fait, les réseaux d’alimentation en eau et d’évacuation des eaux usés semblent défaillants et la plupart des habitants boivent de l’eau en bouteille. Lorsque vous êtes invité, on vous offre ces petits verres d’eau fermés que l’on trouve dans les avions.

Les familles pauvres de Qaraqosh, habitant dans des logements vétustes de la vieille ville, souvent en sous-sol, ou bien celles du quartier de réfugiés, n’ont pas toujours les moyens d’acheter de l’eau minérale et boivent de l’eau du robinet. Enfants et adultes développent donc des maladies liées à l’impureté de l’eau.

En 2013, nous avons lancé une campagne d’installation d’une centaine de purificateurs d’eau individuels dans ces familles. Une vingtaine a été installée par Fraternité en Irak. Les autres seront distribués dans la discrétion et en fonction des besoins durant l’année par Sarah el Djamil, présidente de l’association « Hameelat Teeb », qui œuvre auprès des plus démunis depuis 16 ans et connaît toutes les familles de la ville.

Voici l’histoire de deux de ces familles :

Un purificateur installé chez la famille Abou. A droite, Sarah el Jamil, responsable de l'association

Un purificateur installé chez la famille Abou. A droite, Sarah el Jamil, responsable de l’association Hameelat Teeb
© Fraternité en Irak

La famille  Abou : Récit de Rodolphe ( à gauche sur la photo). « Cette famille est originaire de Qaraqosh mais le décès du mari a contraint la famille à rejoindre la vieille ville où les loyers sont moins élevés. La mère vit avec ses trois jeunes enfants et leur grand-mère. Ils ne savent comment nous remercier pour le purificateur d’eau, ils nous expliquent le nombre de fois où les enfants tombent malade à cause de l’eau du robinet. »


Installation d’un purificateur chez la famille Selkis
© Fraternité en Irak

La famille Selkis : Récit de Marie ( à gauche sur la photo) « Cette famille orthodoxe est arrivée il y a deux ans à Qaraqosh. Elle fuyait les violence de Bassora (sud de l’Irak, ndlr). Elle est accueilli gratuitement dans la cave d’un oncle. Parmi les enfants, une fille est mariée mais le jeune couple vit avec la famille, faute de moyen. Le mari loue une voiture qui lui sert de taxi.  Cette famille boit l’eau du robinet car il n’ont pas les moyens d’acheter de l’eau minérale. Il y a beaucoup de problèmes de diarrhée avec la dernière fille. »

Actualité Qaraqosh Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 − 10 =