Soutien aux habitants de Sharanish, un mois après les bombardements

Soutien aux habitants de Sharanish, un mois après les bombardements

Une équipe de volontaires de Fraternité en Irak a rendu visite aux familles de Sharanish ayant trouvé refuge dans la région de Zakho, après les bombardements dont leur village est une nouvelle fois victime depuis fin mars. L’occasion de renouveler l’aide d’urgence apportée, afin de répondre à une situation en suspens.

Le village de Sharanish, au nord du Kurdistan irakien non loin de la frontière turque, a subi des bombardements fin mars 2019, détruisant deux maisons et en endommageant plusieurs autres. Comme nous l’expliquions dans un article précédent, ces bombardements interviennent vraisemblablement dans la lutte que mènent les autorités turques contre le PKK, mais les civils habitant Sharanish n’ont, eux, pas eu d’autres choix que de fuir.

Une maison touchée par les bombardements.

IMG-20190401-WA0004

Une première aide d’urgence avait été débloquée immédiatement par Fraternité en Irak pour permettre à ces familles de se procurer des articles de première nécessité. L’association pensait alors que les habitants pourraient rapidement rentrer chez eux et que cette aide ponctuelle serait suffisante. Certains ont essayé de revenir au village, mais des tirs les en ont empêchés. Un nouveau bombardement a eu lieu autour du 15 avril, lorsque le maire s’est rendu sur place pour évaluer les dégâts. Les projectiles sont tombés dans les champs, au milieu et autour du village…

Sans titre(2)

Les représentants des habitants de Sharanish, réunis pour évoquer leur situation, à Zakho.

Mais lors du passage d’une équipe de volontaires dans la région fin avril, ces derniers ont constaté que les familles vivent dans des conditions précaires. A part quelques couvertures et des réchauds, aucune autre aide que celle apportée en urgence par Fraternité en Irak n’est arrivée jusqu’à eux. Eparpillés dans différents villages autour de Zakho, ils doivent à présent payer un loyer.

La plupart survivent avec des petits boulots comme porteurs sur des chantiers ou dans le domaine de la construction, c’est le cas du mari de Souhelia, qui vit avec leurs trois enfants : Hatem (11 ans), Maryam (9 ans), Maiten (7 ans), dans un appartement à Bedar, dans la banlieue de Zakho. Son salaire permet de payer la location de ce meublé, mais ne suffit pas pour payer la nourriture ou le fioul pour se chauffer !

IMG_9536

L’équipe de Fraternité en Irak visite une des familles réfugiées à Zakho.

Nadir et sa femme Linda ont eux trouvé refuge dans le village d’Hizawa, avec leurs quatre enfants. Ils racontent que la première bombe est tombée derrière leur maison à Sharanish, et que leurs trois fenêtres ont explosé… Nadir, pour s’occuper, est professeur bénévole à l’école de Delkar, un village voisin. Mais il a hâte de rentrer chez lui réparer les dégâts et reprendre leur vie !

Nadir avec sa famille réfugiée à Hizawa.

Sans titre(3)

Un mois après, le retour tardant à se concrétiser, Fraternité en Irak a donc décidé de réitérer l’opération et de distribuer à nouveau un pack de nourriture assorti d’un kit d’hygiène de base. Après une rencontre de toutes les familles chrétiennes de Sharanish, incluant le maire Manal Habib, pour faire le point sur leur situation et organiser la distribution du lendemain, l’équipe s’est donc rendue au supermarché, avec l’économe de la paroisse de Zakho, pour acheter les provisions nécessaires à la constitution des packs qui comprennent chacun pour un total de 50$ :

5 kg de sucre
1 kg de thé
10 kg de riz
3 boites de tomates
4 bouteilles d’huile
2,1 kg de lentilles
2,5 kg de haricots
2,8 kg de couscous
2 boites de viande
1,4 kg de farine
2 kg de vermicelles
1 kg de lessive
6 petits savons
1 bouteille de nettoyant surface

IMG_9553

Abouna Johnny, curé de Zakho, négocie les prix et les quantités au supermarché de la ville.

Ces packs couvrent les besoins d’une semaine pour une famille nombreuse de 6 à 8 personnes, et de deux semaines pour un petit foyer, de 1 à 4 personnes. Le village de Sharanish totalise 26 familles, dont 8 musulmanes et 18 chrétiennes. Toutes sont dans l’incertitude du retour dans leur foyer… En attendant, la distribution se passe à la paroisse de Zakho, avec le prêtre Abouna Johnny, et le maire chrétien de Sharanish, Manal Habib.

IMG_9574
IMG_9599

Les familles, chrétiennes comme musulmanes, arrivent une à une pour signer le registre puis récupèrent leur pack. Une aide substantielle pour des villageois qui n’ont que les vêtements qu’ils portaient lorsqu’ils ont fui, et n’ont pas d’argent pour payer la nourriture, encore moins les taxis pour emmener les enfants à l’école ou chez le médecin… Aucun d’entre eux ne sait quand ils pourront rentrer à Sharanish.

Fraternité en Irak a choisi d’accompagner ces populations dans la durée, nous avons besoin de vous pour continuer à leur apporter le soutien dont ils ont besoin !

Actualité Chrétien d'Orient Chrétiens oubliés du nord Urgence