Urgence déminage pour la plaine de Ninive !

Urgence déminage pour la plaine de Ninive !

ACTION – Nous avons besoin de vous pour financer le déminage de quatre villages kakaïs et deux villages chrétiens libérés de Daech dans la plaine de Ninive. Cette première étape dans le déminage va permettre de former des démineurs locaux, kakaïs et chrétiens, afin qu’ils puissent déminer d’autres localités de la plaine de Ninive quand celle-ci sera libérée.

Quel est le contexte ?

Alors que les djihadistes de l’État islamique ont envahi une partie de l’Irak il y maintenant plus de deux ans, cette emprise territoriale se réduit peu à peu. Au nord, la coalition internationale contre Daech envisage la libération de la plaine de Ninive et de la ville de Mossoul d’ici un an, ce qui redonne de l’espoir à tous les déplacés. Fin mai 2016, quelques villages kakaïs de cette plaine ont été libérés lors d’une première avancée des peshmergas kurdes.

Malheureusement, dans ces premiers villages libérés, l’Etat islamique a piégé et miné routes, infrastructures, maisons et champs.

vue-village-kakai-apres-liberation-2-deminage-fraternite-en-irak

Un village kakaï après sa libération par les peshmergas fin mai 2016 – © Fraternité en Irak

Les membres de Fraternité en Irak qui ont recueilli les témoignages des habitants de ces bourgades et qui se sont eux-mêmes rendus sur place ont pu constater que le minage avait été soigneusement préparé par les terroristes. Il est d’autant plus difficile à déceler que les modes opératoires varient. Certaines mines sont actionnées à distance. Une porte ouverte dans une rue du village fait sauter un objet dans une autre maison. Des explosifs sont placés aléatoirement dans le sol ou dans des objets du quotidien.

Depuis la fin du mois de mai, 12 personnes sont mortes à cause de ces mines alors qu’elles venaient récupérer leurs affaires et voir dans quel état étaient leurs maisons. Déjà, en 2014, dans la partie nord de la plaine de Ninive, un jeune chrétien de 14 ans était mort en aidant son père à labourer un champ situé dans une zone brièvement occupée par l’État islamique.

 

Kameran-maison-voiture-danger-deminage-kakai-fraternite-en-irak

Un kakaï devant sa maison dans son village récemment libéré. Sur le mur il est écrit : « danger ». La voiture est minée… @ Fraternité en Irak

homme-kakai-inspecte-maison-deminage-fraternite-en-irak

Un homme inspecte une maison dans un village récemment libéré, une démarche risquée qui a coûté la vie à douze personnes venues évaluer les dégâts causés par Daech et récupérer quelques affaires. © Fraternité en Irak

Pourquoi y a-t-il urgence ?

Sans déminage, pas de reconstruction possible. Or les premiers villages libérés ne sont toujours pas déminés. Les Kurdes qui ont repoussé Daech de ces zones sont mobilisés dans la lutte directe contre les djihadistes et ne peuvent pas s’investir dans le déminage. Les habitants ne peuvent donc pas rentrer chez eux. Une attente insupportable pour ces personnes qui ont déjà passé deux ans loin de chez elles dans des conditions très rudes.

Il y a urgence aussi car ces premières opérations de déminage vont permettre d’anticiper le nécessaire déminage à venir dans les zones de la plaine de Ninive qui seront, nous l’espérons, progressivement libérées. Des démineurs professionnels vont pouvoir former des locaux qui pourront à leur tour participer aux opérations de nettoyage préalables à toute réinstallation.

pneu-mine-deminage-village-kakai-fraternite-en-irak

Partout dans les villages libérés, des drapeaux rouges sur des objets du quotidien indiquent la présence de mines. © Fraternité en Irak

Quel est le projet de Fraternité en Irak ?

Fraternité en Irak a missionné une ONG spécialisée pour déminer six premiers villages de la plaine de Ninive. La population totale de ces six villages avoisine les 21 200 habitants. Ce sont autant de personnes qui seront rassurées et pourront retrouver une vie normale lors du retour chez eux.

L’ONG partenaire de Fraternité en Irak est présente depuis 20 ans en Irak et a désamorcé plus de 1.5 million de mines. Elle emploie près d’un millier de personnes, la majorité étant des Irakiens.

discussion-volontaires-peshmergas-villages-kakais-deminage-fraternite-en-irak

Un membre de Fraternité en Irak en discussion avec Ato Zebari qui co-dirige la ligne de front de la zone de Khazer. © Fraternité en Irak

Quel est le budget de l’opération ?

Le budget pour le déminage des six premiers villages est de 330 000 €. Il comprend aussi :
- La formation de deux équipes de 8 personnes composées de chrétiens et de kakaïs (soit la formation de 16 personnes selon les standards reconnus internationalement)
- L’apport et l’utilisation du matériel de détection et de traitement des mines

Sur ce budget global de 330 000 €, Fraternité en Irak a besoin de récolter 150 000 €.

Nous avons besoin de VOUS (oui, vous !) pour réunir ces 150 000 € avant l’automne, début prévu de cette première opération de déminage dans la plaine de Ninive.

Nous sommes à votre disposition pour vous présenter ce projet plus en détail. N’hésitez pas à nous contacter à contact@fraternite-en-irak.org. Nous répondons rapidement !

Actualité Déminage