Les populations fuient la plaine de Ninive – SOS de Mgr Sako

Les populations fuient la plaine de Ninive – SOS de Mgr Sako

[Communiqué] – Le point sur la situation dans la plaine de Ninive, le 7 août 2014 à 9h

Avertissement : la situation évoluant constamment, merci de bien prendre en compte les dates et heures indiquées dans le communiqué.

Pour suivre les nouvelles en temps réel, retrouvez nous sur Twitter : @FraterniteIrak ou sur Facebook : « Fraternité en Irak »

Selon plusieurs sources directes, dont le patriarche des chaldéens Louis Sako, la ville de Qaraqosh est tombée aux mains de l’Etat islamique.

Entre 11h et minuit le 6 août, soit hier, le commandement des forces kurdes a annoncé à l’archevêque de Qaraqosh que ses soldats allaient devoir abandonner leurs positions de combat et quitter la ville.

Comme à Qaraqosh, les forces kurdes ont abandonné leurs positions dans la majeure partie des villages de la plaine de Ninive: Qaramless, Bartalla, Ba’ashika, Tell Kef, Al Qosh, Tel Eskof et Batnaya.

Depuis cette nuit, plusieurs centaines de milliers de personnes sont sur les routes en direction du Kurdistan, vers les grandes villes d’Erbil et Dohuk. Nous recevons des témoignages de personnes bloquées aux check point, d’autres dans des bouchons montres avant ces mêmes check point vers le Kurdistan.

Le patriarche des chaldéens Mgr Louis Sako a appelé Fraternité en Irak à 6h ce matin pour lancer un SOS en direction de la communauté internationale. Il est très inquiet pour les milliers de personnes qui, devant souvent abandonner leurs voitures aux check point, vont converger à pied vers le Kurdistan irakien.

Selon lui, parmi ces milliers de personnes sur les routes, les vieillards, les femmes enceinte ou encore les enfants, sont particulièrement en danger : il va faire environ 55 degrés sur les routes aujourd’hui. Il en appelle donc à l’aide internationale pour aider ces population.

D’un point de vue militaire, voici ce que nous comprenons selon les témoignages recueillis. Il semblerait que les kurdes ont lancé hier une offensive sur les faubourgs nord de Mossoul. Mais ils se sont fait déborder par le sud par les djihadistes de l’Etat islamique. De peur d’être complètement encerclés, ils ont dû abandonner leurs positions dans les villes de la plaine de Ninive.

« La communauté internationale ne peut rester inerte devant le drame qui se joue dans la plaine de Ninive, déclare Faraj Benoît Camurat, président de Fraternité en Irak. Il faut de toute urgence que s’organise, en plus de l’aide humanitaire, une intervention militaire sous mandat de l’ONU. Le monde ne peut continuer à regarder sans bouger les djihadistes de l’Etat islamique bafouer encore et encore les droits de l’homme et persécuter les minorités. »

Tous les déplacés commencent à arriver dans les villes de Dohuk et d’Erbil, notamment dans le quartier chrétien d’Ankawa, déjà submergé par les précédentes vagues de déplacés arrivés depuis la prise de Mossoul pour l’Etat islamique le 10 juin dernier.

Devant l’urgence de leur fournir l’aide humanitaire de première urgence, et sauf retournement majeur ces prochains jours, nous estimons que l’achat de deux machines de dialyse pour l’hôpital de Qaraqosh, objet de notre levée de fonds « 1o jours pour Ninive », n’est plus la priorité. Nous réaffectons donc les fonds déjà recueillis pour l’aide d’urgence aux déplacés. Ce n’est plus de 38.000€ dont nous allons avoir besoin mais de bien plus. Merci à tous ceux qui nous ont déjà aider. Merci à tous ceux qui nous aiderons encore.

- L’équipe de Fraternité en Irak




Actualité Al Qosh Qaraqosh Urgence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un + 2 =