Aidez-nous à redonner une église aux chrétiens de Mossoul

Aidez-nous à redonner une église aux chrétiens de Mossoul

Dans les décombres de Mossoul-ouest se trouve l’église Al Tahira, d’un grand intérêt patrimonial mais surtout symbolique pour la communauté syriaque catholique. À la demande de Mgr Petros Mouche, l’évêque du lieu, Fraternité en Irak va rénover cette église. Nous avons besoin de vous ! Voici le projet.

Lorsque Mgr Petros Mouche, évêque syriaque catholique de Mossoul et Qaraqosh, a enfin pu se rendre à Mossoul-ouest le 23 janvier dernier pour évaluer les dégâts dans le quartier de l’évêché, ce qu’il a vu a dépassé ses craintes. Cette partie de la ville, dernier réduit des djihadistes de Daech, n’est plus qu’un grand champ de ruines et les bâtiments appartenant à la communauté syriaque catholique n’ont pas été épargnés par les violents combats. « J’étais ébahi, je ne voulais pas en croire mes yeux, témoigne Mgr Petros Mouche. Ça a évidemment été pour moi un choc et une grande déception. Je m’imaginais trouver les bâtiments en meilleur état ce qui nous aurait peut-être donné le courage de rentrer chez nous et de commencer à reconstruire nos églises ».

L’évêché et la « nouvelle » cathédrale Al Tahira (l’Immaculée Conception) semblent irrémédiablement détruits. L’ « ancienne » cathédrale Al Tahira dont les origines remontent probablement au VII ou VIIIe siècle, située dans le même îlot, est elle aussi très endommagée. Mais des éléments de sa structure d’un grand intérêt patrimonial ont été préservés notamment parce que l’édifice, preuve de son ancienneté, est en partie enterré.

Mossoul_ancienne_eglise (14)

Vue de la « nouvelle » église Al Tahira, détruite

C’est pourquoi, pour Mgr Petros Mouché, « il faut faire le possible pour remettre en bon état l’ancienne église qui est un chef d’oeuvre, cela gardera du moins le souvenir qu’il y avait, à un moment donné, des chrétiens dans cette ville, chrétienne depuis les premières heures de la chrétienté ».

À la demande de l’évêque, Fraternité en Irak a donc décidé de rénover cette ancienne église Al Tahira. « À travers ce projet, nous voulons préserver les traces d’un christianisme très ancien dans la ville de Mossoul, explique Faraj Benoît Camurat, directeur général de Fraternité en Irak. Nous voulons aussi, selon le vœu de Mgr Petros Mouché, redonner courage et fierté à la communauté syriaque catholique de Mossoul car nous savons que c’est une des conditions pour qu’ils puissent revenir y habiter. »

Mossoul_ancienne_eglise (8)

Vue de la nef de l’ancienne église

« Si personne ne le fait, je pense qu’elle finira dans les gravats du dégagement général de la ville, et ce serait une perte inestimable, ajoute Guillaume, architecte pour Fraternité en Irak qui mène actuellement la reconstruction du sanctuaire de Mar Behnam. Ce serait également un signe extrêmement fort pour les autres communautés mossouliotes, en particulier musulmanes, et dont une bonne partie, après les folies de l’« Etat Islamique», verrait dans cette forme de présence un préalable au retour à la normale. »

Nous sollicitons aujourd’hui votre générosité pour rendre possible cette restauration qui intervient dans un environnement et un contexte complexe et nécessitera plusieurs centaines de milliers d’euros. L’association est confiante dans sa capacité à relever le défi forte de son expérience de reconstruction du mausolée de Mar Behnam, dynamité par Daech.

Toute aide est la bienvenue. Au-delà de vos dons que nous espérons nombreux, vous nous aideriez beaucoup en parlant de ce projet à vos connaissances !

Ensemble, redonnons une église aux chrétiens de Mossoul !

Actualité Chrétien d'Orient Eglise Mossoul Faraj Benoît Camurat Mossoul