Mesurer Mar Behnam : Défi « relevé » !

Mesurer Mar Behnam : Défi « relevé » !

by Fraternité en Irak Actualité Chrétien d'Orient Mar Behnam Reconstruction

CHANTIER – Pour reconstruire le mausolée de Mar Behnam, mission inédite confiée à Fraternité en Irak, il faut d’abord mesurer les restes du bâtiment dynamité il y a plus de 2 ans. Récit d’une étape délicate mais indispensable à la renaissance de ce lieu saint, vecteur d’unité dans la plaine de Ninive.

Surchauffe. Le mètre laser s’éteint une nouvelle fois. Guillaume, l’architecte de Fraternité en Irak qui supervise le chantier de reconstruction du sanctuaire de Mar Behnam, rejoint l’ombre et sort de son sac le bon vieux mètre ruban, moins rapide, mais plus fiable dans l’été irakien. Il repart, déterminé, aidé d’un autre volontaire de l’association, crayon en main, dessiner les plans et élévations du bâtiment, sur la base de ce qu’il reste du mausolée effondré. Ces dessins à main levée, en vue de leur mise au propre, sont simultanément annotés de toutes les mesures prises.

IMG_20170731_134651

Une documentation précise de l’existant

Dans le même temps, une série exhaustive de photographies est réalisée, qui vise à documenter le bâtiment en l’état dans ses moindres recoins. Il est en effet indispensable de reporter au mieux l’existant du mausolée de Mar Behnam et Sarah avant toute intervention de reconstruction. Rien n’a encore été touché, en dehors de l’enlèvement des gravats. Toutes les échelles sont intéressantes : du bâtiment au milieu de son environnement, à l’échelle de son espace intérieur ou encore celle des quelques moulures et pendentifs en plâtre qui n’ont pas été arrachés par l’explosion. La niche contenant les restes des saints fait l’objet d’un soin particulier.

IMG_20170731_135836
IMG_20170731_140844

Le relevé des mesures demande une précision et une habileté extrêmes : rien n’est droit, il faut donc trianguler indéfiniment à partir de points repérables, estimer quelquefois dans les traces au sol l’emplacement des éléments démolis. L’ensemble des informations prises sur place sont ensuite reportées sur un logiciel de dessin vectoriel, avec toutes les vues nécessaires à la compréhension du bâtiment ainsi virtuellement reconstruit. Les vues peuvent également pour certaines être « texturées » à l’aide de toutes les photographies prises sur place.

IMG_20170731_140636
MAR BEHNAM_RELEVE- long

Reconstitution photographique de l’état existant du mausolée

Retrouver l’état antérieur

Tout ce travail donne immédiatement une idée de l’état et de la configuration des lieux actuels. Le relevé permet surtout de retrouver l’état antérieur aux destructions à partir des éléments restants. Si le petit bâtiment à l’entrée des souterrains, complètement rasé, ne pourra être replacé qu’à partir de photos aériennes – et par rapport à l’endroit où débouchent les souterrains, le tombeau lui-même, la « citerne », se laisse mieux appréhender. On comprend alors la quantité de gravats qui ont dû être enlevés : la prospective laisse apercevoir que la coupole devait faire une épaisseur de 2,5 mètres ! C’est d’ailleurs visible dans les photos d’archives, au fur et à mesure des restaurations, qui voient la hauteur extérieure du mausolée s’élever au fur et à mesure…

Outil déterminant pour la reconstruction

La mise au propre des relevés est surtout l’outil indispensable au lancement des dessins du projet lui-même, préalable à la reconstruction. En attendant, il sert également de base de discussion avec les autorités locales responsables du patrimoine. Mar Behnam petit à petit, se rapproche du jour où il renaîtra de ses cendres et redeviendra ce lieu où chrétiens, yézidis et musulmans de la plaine de Ninive se rencontrent.

MAR BEHNAM_RELEVE-TRANS

Reconstitution photographique de la coupe tranversale du mausolée

Pour permettre à Guillaume et l’équipe de Fraternité en Irak de poursuivre et terminer ce travail de reconstruction, nous avons besoin de vous !