Deux chrétiens libérés avec plus de 200 yézidis après des mois de captivité

Deux chrétiens libérés avec plus de 200 yézidis après des mois de captivité

ACTUALITÉ - Avant-hier 214 yézidis ont été libérés par Daech au sud de Kirkouk. Avec eux se trouvait un couple chrétien syriaque orthodoxe. Grâce à un ami de Fraternité en Irak, Matti, présent au moment de leur arrivée, ils ont pu commencer à raconter ce qu’ils ont vécu. Récit.

Lorsque les combattants de l’organisation État islamique ont pris la ville de Sinjar le 3 août 2014, Francis, 88 ans et sa femme Aydna, 60 ans, chrétiens syriaques catholiques, n’ont pas eu le temps de quitter la ville. Ils ont été au pris au piège.

Francis et Aydna à leur arrivée à Kirkouk – © Fraternité en Irak /Matti

Huit mois de captivité

Après environ un mois passé dans leur maison sans sortir, ils ont été emmenés à Tell Afar et regroupé avec des yézidis de la même région. Au moment de quitter Sinjar l’organisation Etat islamique les a dépouillés de leurs biens de valeur, bijoux et téléphones portables notamment.

4) Yezidi

Une famille yézidie tout juste libérée après plusieurs mois de captivité, à quelques kilomètres de la ligne de front vers Maryam Beg, non loin de Kirkouk – © Fraternité en Irak/Matti

7) Yezidi

Les femmes et les enfants yézidis épuisés après plusieurs mois de captivité. Certains enfants sont handicapés – © Fraternité en Irak/Matti

 

Pour Francis c’est un peu comme si l’histoire se répétait. En effet, ses grands-parents avaient fui l’Arménie il y a cent ans et s’étaient installés à Sinjar. Comme eux il a tout perdu, sa maison, son magasin et les terrains qu’il possédait à Sinjar.

Le couple a ensuite passé environ sept mois à Tell Afar, à 45 km à l’ouest de Mossoul, regroupé avec des Yézidis dans une simple maison. Avec Francis et Aydna se trouvait une dame chrétienne très âgée qui a eu un accès de folie et dont ils sont sans nouvelle depuis que les membres de Daech l’ont emmenée.

1) Yezidis

Des hommes yézidis soulagés de voir leur calvaire prendre fin – © Fraternité en Irak/Matti

Une femme yézidie, lors de son arrivée à Maryam Beg, non loin de Kirkouk – © Fraternité en Irak

Refus de se convertir

Chaque jour leurs geôliers qui leurs apportaient à manger leur disaient de se convertir à l’Islam, chaque jour ils ont refusé. Francis le redit : « plutôt mourir que de renier le Christ ». Durant cette longue captivité ils ont vu certains de leurs compagnons d’infortune yézidis être frappés et torturés mais ils ont été épargnés. Leur seul contact avec l’extérieur était leurs geôliers irakiens mais aussi tunisiens. Ils ont trouvé que les irakiens les traitaient beaucoup mieux que les tunisiens qui les traitaient de kafara « infidèles ».

Il y a environ dix jours leurs geôliers leurs ont annoncé qu’ils allaient se débarrassera d’eux en les emmenant au Kurdistan. Ils sont donc partis en minibus avec 214 yézidis jusqu’à Arashed où ils ont passés une nuit entassés dans une école. Le lendemain la route reprend jusqu’à Hawija (ville située au sud ouest de Kirkouk) où ils passent quatre jours à nouveau dans une école avant d’être libérés définitivement.

Une femme yézidie pleure ceux qui sont encore aux mains de Daech – © Fraternité en Irak/Matti

Une femme âgée est emmenée à l’hôpital – © Fraternité en Irak/Matti

Fatigués et inquiets

Durant ces mois de captivité dans des conditions très difficiles, entassés, leur seule nourriture a été du pain avec du riz.

Très fatigués, inquiets pour un de leurs proches dont ils sont sans nouvelle et encore sous le choc ils vont essayer de se reposer à Kirkouk accueillis pas la communauté chrétienne de la ville. Aujourd’hui vendredi 10 avril, les syriaques orthodoxes célèbrent le vendredi saint, demain soir Francis et Aydna fêteront Pâques en liberté.

2) chrétiens

Le couple de chrétiens à Kirkouk où il a été accueilli – © Fraternité en Irak/Matti

Actualité Kirkouk Urgence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × 4 =