Trois ans après, les défis de l’après-Daech dans la plaine de Ninive

Trois ans après, les défis de l’après-Daech dans la plaine de Ninive

by Fraternité en Irak Actualité Chrétien d'Orient Déminage Faraj Benoît Camurat Mar Behnam Qaraqosh Reconstruction Relance économique Vie de l'association

TRIBUNE – Par Faraj Benoît Camurat, président de Fraternité en Irak.

Trois ans après l’invasion par Daech de la plaine de Ninive, l’espoir et la joie des habitants après la libération de la région sont teintés d’inquiétude. Les défis de l’après-Daech sont nombreux. 

Il y a trois ans, dans la nuit du 6 au 7 août 2014, le téléphone sonnait chez les membres de Fraternité en Irak. C’étaient nos amis de Qaraqosh, cette ville chrétienne de la plaine de Ninive où l’association se rendait chaque été depuis 2011. Ils nous annonçaient, paniqués, qu’ils étaient en train de fuir devant Daech avec des dizaines de milliers d’habitants de la région. « Il faut dire SOS, SOS pour la plaine de Ninive », nous pressait cette nuit tragique le patriarche des chaldéens Louis Sako, alors que le flot de déplacés terminait à pieds, par plus de 50 degrés, leur exode vers le Kurdistan irakien. 

La suite est désormais connue : le destin des habitants de Qaraqosh est devenu le symbole de l’exode des 120 000 chrétiens de la plaine et des dizaines de milliers de membres d’autres minorités chassés de chez eux par les djihadistes.

Trois ans plus tard, c’est d’abord le soulagement qui prime. Alors que l’an dernier à la même époque la ligne de front était presque figée, l’offensive sur Mossoul et la libération de la capitale autoproclamée du « califat » a permis la libération de la plaine de Ninive attenante. La ville de Qaraqosh a été libérée relativement facilement alors que certains craignaient qu’elle ne devienne un point de fixation des combats.

Les défis de l’après-Daech

Au-delà de cette joie de voir la plaine libérée du joug de Daech se pose désormais la question de l’après.

La reconstruction et la revitalisation de la région est le premier défi pour permettre à ceux qui le souhaitent de rentrer chez eux. Fraternité en Irak est impliquée depuis plusieurs mois dans ce chantier immense à travers quatre axes principaux :

- un programme de relance économique de grande ampleur visant à aider les entrepreneurs et artisans de la plaine de Ninive à relancer leur activité

- La mise à disposition d’une équipe d’architectes au service des comités de reconstruction. Elle a déjà refait les cadastres de trois villes libérées (Karamless, Tellskof, Batnaya et prochainement Bartalla) afin de mieux organiser la reconstruction. Cette même équipe a été mandatée par Mgr Petros Mouché, archevêque syriaque catholique de Mossoul et Qaraqosh, pour coordonner la restauration du monastère de Mar Behnam, haut lieu spirituel pour les Irakiens, détruit par Daech. 

L’équipe de Fraternité en Irak supervise les premiers travaux de déblaiement au monastère de Mar Behnam.

- L’accès aux soins dans la plaine de Ninive à travers le financement de la remise en route du service d’urgence de l’hôpital de Qaraqosh et d’un dispensaire à Tellskoff.

- Le déminage de plusieurs zones piégées par Daech englobant quatre villes kakaïes et trois chrétiennes dans le nord de la plaine de Ninive.

Outre cet aspect matériel se pose la question de la reprise de relations normales entre les communautés dans cette région de Mossoul. Le patriarcat chaldéen dénonçait récemment la persistance d’une culture de Daech même une fois le groupe éponyme vaincu. À cela s’ajoute le sort politique incertain de la plaine de Ninive tiraillée entre le gouvernement central de Bagdad et la région du Kurdistan qui organise son référendum d’indépendance en septembre. Si plusieurs centaines de familles sont déjà courageusement rentrées chez elles, ces incertitudes politiques et sécuritaires freinent un retour plus massif.

Les volontaires de Fraternité en Irak sont désormais convaincus qu’une fois l’activité économique relancée une vague de retour plus massive aura lieu.

Nous remercions infiniment tous nos donateurs pour leur soutien fidèle et généreux qui a permis de déminer, redonner accès aux soins et rendre du travail aux déplacés de retour dans la plaine de Ninive. Nous avons besoin de vous et de vos amis pour continuer notre action au service des Irakiens !