Fraternité en Irak fête Pâques avec les déplacés irakiens

Fraternité en Irak fête Pâques avec les déplacés irakiens

TÉMOIGNAGE – Présentes dans les villes d’Erbil et de Kirkouk, deux équipes de Fraternité en Irak ont passé la Semaine sainte et Pâques avec les déplacés chrétiens de la plaine de Ninive. Récit.

> À Erbil, joie et larmes dans les centres de déplacés

Le dimanche des Rameaux, c’est dans le centre de déplacés « Ashti » que les bénévoles de Fraternité en Irak assistent aux préparatifs de la procession. Les enfants ont fabriqué des banderoles de tissu, des rameaux sont sortis et sont accrochés à la fin de la procession sur les algecos qui servent de logement aux déplacés de la plaine de Ninive. En guise de cloches pour appeler les fidèles, deux enceintes promenées par des jeunes à travers tout le camp de caravanes…

rameaux-benevoles-fei-erbil-Ashti-mars-2015

La procession des Rameaux se prépare dans le camp Ashti – © Fraternité en Irak

Les rameaux d’olivier sont suspendus sur les portes des algécos qui servent de logements aux déplacés de la plaine de Ninive – © Fraternité en Irak

La messe a lieu dans l’église de Mar Schmouni, autour de laquelle un camp de fortune s’était formé spontanément dès l’arrivée des déplacés chassés de chez eux par Daech dans la nuit du 6 août. Aujourd’hui, il ne reste plus que quelques tentes dans le jardin et les familles ont été relogées dans les mobilhomes du centre Ashti. Tout l’été, les personnes âgées et les enfants les plus faibles ont vécu et dormi à l’intérieur même de l’église pour se protéger de la chaleur intense. C’est là qu’en ce dimanche des Rameaux on célèbre la messe. Neuf mois ont passé, les fidèles entament leur première Semaine sainte loin de chez eux.

petite-fille-scooter-ashti-erbil-avril-2015

Une petite fille joue dans une ruelle du camp Ashti – © Fraternité en Irak

Vendredi saint. Des forgerons s’affairent autour de deux grandes barres en fer dans le camp de Mart Schmouni. Quelques heures plus tard, la croix qu’ils ont fabriquée se dresse vers le ciel. Elle sert aussi de montant à une grande bâche qui vient prolonger deux grandes tentes réunies pour n’en faire qu’une seule. La « salle à tout faire » du camp, sert ce jour-là de chapelle à deux nefs. Pendant le chemin de croix, une femme se met à pleurer. « Je suis allée m’asseoir à côté d’elle, raconte Pauline, membre de Fraternité en Irak. Elle m’a parlé longtemps en arabe et nous avons fait toute la procession bras dessus, bras dessous. Je ne parle pas arabe et je n’ai rien dit. Mais ses larmes se sont taries. Plus que tout le reste, être présent et passer du temps avec les gens donnent du sens à notre action. »

 

croix-metal-ashti-vendredi-saint-erbil-paques-avril-2015

La croix construite par les forgerons déplacés – © Fraternité en Irak

 

procession-vendredi-saint-ashti-erbil-ab-jalal-paques-avril-2015

La procession du vendredi saint dans le camp Ashti – © Fraternité en Irak

tente-eglise-vendredi-saint-paques-avril-2015

L’entrée de la tente-chapelle agrandie pour l’occasion – © Fraternité en Irak

Pour la veillée pascale, une grande salle normalement destinée aux mariages a été louée par l’Église. Elle est comble et certaines personnes passeront la veillée debout. Les hommes ont revêtu leur costume, les femmes rivalisent d’élégance. Les chants, le parfum de l’encens, le son des clochettes font oublier le lieu. Quelques larmes coulent sur les joues des fidèles. A la fin de l’office, c’est la joie qui prend le dessus. Des œufs durs peints et colorés sont distribués. Les membres de Fraternité en Irak retrouvent des visages désormais familiers, rencontrés mois après mois ici, à Erbil, depuis l’exode massif. Le soir, l’équipe de Fraternité en Irak est invitée chez Ibrahim qui loue une maison partagée avec d’autres familles. Avec pudeur, il raconte sa vie d’avant, à Qaraqosh, sa profession, tout ce qu’il avait. « J’ai peur que tout soit dynamité », souffle-t-il avant de se reprendre. Tous se souhaitent « l’an prochain à Qaraqosh » et la soirée se termine sur une note plus joyeuse.

Le jour de Pâques, c’est Mgr Petros Mouché, archevêque de Mossoul et Qaraqosh en exil avec ses fidèles à Erbil qui célèbre la messe, accompagné par Mgr Gollnisch, directeur général de l’Oeuvre d’Orient. À le voir revêtir ses habits liturgiques, on ne peut s’empêcher de penser au poids qu’il porte sur ses épaules. La veille, il a exprimé à demi-mot cette charge : « Les gens me demandent tout le temps quand nous rentrerons à Qaraqosh. Que leur répondre ? En Europe, lors de ma tournée, j’ai été entendu. Ils m’ont entendu mais m’ont-ils écouté ? »

Mgr-Petros-Mouche-messe-dimanche-Paques-5:04:15

Mgr Petros Mouche prêche lors de la messe de Pâques – © Fraternité en Irak

Mgr-Petros-Mouche-sortie-messe-dimanche-Paques-5:4:15

Mgr Petros Mouche à la sortie de la messe de Pâques – © Fraternité en Irak

À l’issue de la messe, les membres de Fraternité en Irak sont raccompagnés en voiture dans le centre d’Ankawa par un Irakien dont le frère prêtre a été tué dans l’attentat contre la cathédrale de Bagdad en 2010. Chaque personne rencontrée ici a un témoignage à donner. Souvent, nous percevons malgré leur pudeur une grande souffrance, parfois la lassitude, mais jamais de parole de colère ni de vengeance.

À midi, c’est un déjeuner de fête au centre de déplacés de Mart Schmouni auquel sont conviés les bénévoles. Une belle table est dressée dans la tente chapelle. Après le festin, la musique se met en route et les danses traditionnelles commencent. Irakiens et Français, tous entrent dans la danse…

 

danse-fete-ashti-paques-avril-2015

Les danses traditionnelles irakiennes – © Fraternité en Irak

danse-tente-benevole-irakien-paques-ashti-avril-2015

Les danses traditionnelles irakiennes revisitées par les bénévoles français ! © Fraternité en Irak

fete-pere-fils-ashti-camp-erbil-paques-avril-2015

Le temps d’une fête on oublie les problèmes – © Fraternité en Irak

enfants-jeux-camp-Ashti-Erbil-Paques-2015

Dehors les enfants jouent au soleil – © Fraternité en Irak

 

benevole-enfants-ashti-paques-avril-2015

Un dimanche de Pâques ensoleillé et joyeux – © Fraternité en Irak

> À Kirkouk et Suleymania, émotion et visite officielle

cathedrale-Kirkouk-paques-avril-2015

La cathédrale de Kirkouk vue de haut – © Fraternité en Irak

À Kirkouk, les bénévoles de Fraternité en Irak consacrent leur temps à visiter les réfugiés. Moins nombreux qu’à Erbil, ils sont mieux logés et donc moins fatigués. Mais la lassitude et l’incertitude de l’avenir sont palpables. Dans l’église syriaque orthodoxe, les réfugiés, dont certains sont arrivés très récemment après avoir été relâchés par Daech, préparent la fête des Rameaux avec une semaine de décalage par rapport aux catholiques.

photo-groupe-benevole-irakien-paroisse-syriaque-orthodoxe-paques-avril-2015

Avec les syriaques orthodoxes réfugiés à Kirkouk – © Fraternité en Irak

« Moment intense dans un autre endroit de la ville, raconte Adeline. Dans une école habitent 25 familles. Les membres de Fraternité en Irak ont la chance d’être accueillis par chacune d’elles. Toutes ont un thé à offrir, ou bien des petits gâteaux préparés pour Pâques. »

benevoles-familles-paques-avril-2015

L’accueil est toujours aussi chaleureux – © Fraternité en Irak

Avec les plus petits ! © Fraternité en Irak

Lors de la Vigile pascale, deux diacres jouent un poème traditionnel dans le rite chaldéen – la « Cithare du saint Esprit » composé au Vème siècle par Narsaï – qui met en scène l’arrivée du bon larron aux portes du paradis. Le bon larron se fait refuser l’entrée à plusieurs reprises par l’ange gardien du paradis. S’en suit un échange de tirades. Le bon larron finit par sortir de son manteau une croix qui est en fait la porte du paradis. L’ange se prosterne et laisse entrer le bon larron qui en profite pour frapper l’ange de trois coups sur la tête avec la croix ! Celle-ci est ensuite placée sur l’autel pour symboliser la réconciliation entre le ciel et la terre. « L’assemblée éclate de rire tout au long du spectacle, témoigne Paul, membre de Fraternité en Irak. Nous sommes très touchés par le rire des enfants et émus de voir Mgr Yousef Thomas tout content de voir « ses brebis » heureuses ! »

descente-croix)diacre-kirkoul-vendredi-saint-paques-avril-2015

Le vendredi saint dans le rite chaldéen, le Christ est littéralement descendu de la croix – © Fraternité en Irak

sortie-messe-kirkouk-vendredi-saint-paques-avril-2015

Sortie de messe à Kirkouk. Les déplacés se mêlent aux chrétiens de la ville – © Fraternité en Irak

Pour le dimanche de Pâques, c’est une toute autre ambiance. L’équipe de Fraternité en Irak part avec Mgr Yousef Thomas, l’archevêque chaldéen de Kirkouk, pour Suleymania. Y arrivent bientôt le cardinal Filoni, préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, en visite en Irak et le nonce apostolique en Irak, Mgr Lingua, qui effectue une dernière visite avant sa mutation à Cuba. Lors de la célébration, le cardinal rappelle à l’assistance que « qui a l’ésperance, a la vie éternelle ». un message de paix et d’encouragement pour les familles de la plaine de Ninive qui se sont réfugiées à Suleymania et vivent dans des conditions précaires.

sandri-convoi-souleymania-paques-avril-2015

Le cardinal Filoni à Suleymania – © Fraternité en Irak

Caméras et micros sont au rendez-vous tandis que cette délégation rencontre le gouverneur de la région. Le déjeuner est l’occasion d’un moment d’échange plus tranquille avec le cardinal sur la manière d’aider au mieux les déplacés.

berger-route-souleymania-paques-avril-2015

Sur la route, scène de l’Irak éternel – © Fraternité en Irak

 
Actualité Erbil Kirkouk Qaraqosh Vie de l'association

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × cinq =