Relance économique de la plaine de Ninive : le cercle vertueux est en marche !

Relance économique de la plaine de Ninive : le cercle vertueux est en marche !

Début février, les premiers artisans relancés à Qaraqosh ont commencé à rembourser le prêt contracté auprès de Fraternité en Irak pour racheter leurs machines et reprendre leur activité. C’est une très bonne nouvelle pour la micro-économie de la zone, puisque cet argent va financer de nouveaux entrepreneurs ! Explications.

Saad, Rodi, Adnan et Wissam (ci-dessus avec son fils) ont commencé à rembourser leur prêt en temps et en heure, début février. Adnan s’est acquitté de la première partie de sa dette le 9 février dernier. Il a été suivi de près par les trois autres. Ainsi, exactement 9 mois après le début du lancement des premiers artisans bénéficiaires du programme de relance économique de la plaine de Ninive, le bilan est très satisfaisant pour Fraternité en Irak et ses généreux donateurs.

Aude, responsable du programme en Irak se réjouit : «  Adnan a décidé de nous rembourser en 1 an au lieu des 5 dont il dispose. C’est très encourageant pour la suite. Fraternité en Irak a trouvé le bon modèle !  »

Adnan-artisan-qaraqosh

La reconstruction est difficile

Et dans le contexte actuel de la reconstruction de ces zones envahies par Daech et libérées il y a à peine plus d’un an et demi, c’est un signe d’espoir bienvenu. Le retour à la vie dans les localités de la plaine de Ninive telles que Qaraqosh, Bartella et Bashiqa, trois villes où est implanté ce vaste chantier de réamorçage économique, s’il n’est plus vraiment timide demande encore à être consolidé. La moitié des habitants de Qaraqosh s’y sont réinstallés, mais à Bartella, le tiers seulement de la population est rentrée.

Des entrepreneurs exemplaires

Les artisans qui ont versé les premiers montants dus sont d’autant plus méritants ! Ce sont pour la plupart des pères de famille courageux. Rodi, dont nous vous présentions le projet de réouverture de menuiserie PVC fin mai 2017 fait travailler en ce moment deux personnes. Adnan, lui, dont les débuts furent plus difficiles, a trouvé son rythme de croisière, même si l’économie locale n’est pas aussi florissante qu’elle a pu l’être avant Daech. Quant à Wissam, il ne cache pas sa satisfaction : « J’ai déjà vendu six cuisines ! ».

Cuisine-Wissam-artisan-qaraqosh

Ci-dessus, une des cuisines dont les meubles ont été réalisés par Wissam. A droite, Rodi dans son atelier.

atelier-rodi-artisan-qaraqosh

Innovation

Le modèle imaginé par Fraternité en Irak est inédit. L’aide apportée aux entrepreneurs est à 80% un prêt à taux zéro tandis que les 20% restants sont un don. En moyenne, Fraternité en Irak alloue à chaque projet une enveloppe globale de 11 000 dollars. Une somme très important quand on sait  qu’en Irak, aucune institution ne prête plus de 10 000 dollars, encore moins à taux zéro ! C’est dire l’importance d’un tel programme pour la relève économique d’une ville ! La partie don du montant alloué à chaque projet augmente avec la rapidité de remboursement. Plus les échéances sont tenues, plus le montant à s’acquitter diminue pour le débiteur.

148 emplois créés

Ainsi, l’association a fait le pari de la confiance pour que ces hommes -et ces femmes, puisqu’à ce jour, sur les 148 emplois créés depuis le début du programme, 4 sont occupés par des femmes – retrouvent leur dignité. Et cela fonctionne ! Le cercle vertueux est enclenché : les liquidités récupérées par Fraternité en Irak ne vont pas tarder à être réinvesties pour aider d’autres artisans ! Déjà deux nouveaux projets ont vu le jour depuis le début du mois de février, et le programme est en train de s’étendre aux localités voisines !

IMG_2037

L’atelier de Wissam, très bien rangé !

Si la part de prêt de ce programme vise à être auto-suffisante, nous avons encore besoin d’aide pour financer la partie don ! Aidez Fraternité en Irak à financer la relance d’autres artisans, faites un don !

Actualité Chrétien d'Orient Qaraqosh Relance économique