TRANSPARENCE – Fraternité en Irak publie ses comptes 2018

Comptes 2018

Retrouvez ci-dessous l’interview du trésorier de Fraternité en Irak.

Interview d’Aloïs d’Aunay, trésorier de l’association

Alois

Quels sont les points à retenir de ces comptes 2018 ?

L’information principale de ces comptes 2018 est le maintien du niveau de fonds collectés par Fraternité en Irak : 1 524 654€, soit très légèrement plus que l’an dernier, alors même que la situation des chrétiens et des minorités en Irak est sortie des radars médiatiques. Ce résultat témoigne de la pertinence des projets menés mais aussi de la reconnaissance de l’expertise de l’association en Irak puisque les subventions publiques perçues ont permis de compenser la légère baisse des dons des particuliers dans un contexte d’incertitude fiscale.

La suppression de l’ISF, la mise en place du prélèvement à la source et le faible niveau d’information sur le dispositif de déduction a en effet provoqué une forte baisse des dons dans le secteur associatif, toutes causes confondues. Nombreux sont les donateurs en France qui se sont abstenus en attendant d’y voir plus clair… Nous avons essayé d’informer le plus en amont et le plus précisément possible nos donateurs et nous constatons que cela a porté du fruit : les dons que nous avons perçus au mois de décembre, à la suite de notre communication, ont été plus élevés en 2018 qu’en 2017 !

Nous sommes conscients de la générosité et de la fidélité de nos donateurs individuels, sans qui nous ne pourrions pas agir dans la continuité comme nous le faisons depuis 2011. Quelque soit la fréquence ou le mode des dons, tous sont essentiels, chaque euro compte vraiment. Que chacun soit ici remercié !

Quant à la forte augmentation des fonds publics alloués aux projets de Fraternité en Irak, elle témoigne depuis deux ans maintenant de la confiance qui est faite à l’association pour gérer avec sérieux aussi bien les projets sur le terrain que les fonds confiés. Le Ministère des Affaires Etrangères français et le Programme des Nations Unies pour le Développement ont ainsi renouvelé leur aide au programme de relance économique dans la plaine de Ninive, commencée en 2017.

Où en sont les frais de fonctionnement de l’association ?

Ils sont contenus, quoiqu’en augmentation, passant de 2,77 à 5,66% entre 2017 et 2018. Cette hausse s’explique principalement par l’embauche du premier salarié de l’association en octobre 2017 sur proposition du conseil d’administration. En 2017, trois mois seulement étaient concernés contre l’année complète en 2018.

Ce pourcentage reste néanmoins particulièrement faible par rapport à d’autres structures comparables en termes de budget et s’explique par le fait que nous n’avons quasiment pas de frais de collecte de fonds. Fraternité en Irak ne paie pas de publicité à de très rares exceptions près (l’impression de dépliants pour présenter l’association par exemple) et n’achète pas de fichiers de donateurs. C’est un choix délibéré. D’une part notre philosophie est de garantir que les dons serviront le plus possible à aider les Irakiens, d’autre part, nous estimons que les personnes qui n’ont pas sollicité de nos nouvelles n’ont pas à en recevoir et nous ne vendons pas, ni n’échangeons les adresses de notre fichier de donateurs. C’est un engagement de l’association depuis sa création.

Ces faibles frais s’expliquent aussi par le fait que l’association fonctionne sur le principe du bénévolat, ce qui implique que certains bénévoles ne comptent vraiment pas leur temps ni leurs efforts ! Qu’ils en soient aussi remerciés ! De plus, ils paient eux-mêmes leurs frais de séjour et leurs billets d’avion lorsqu’ils se rendent en Irak.

Comment les fonds se traduisent-ils sur le terrain en Irak ?

Nous avons terminé la reconstruction du sanctuaire de Mar Behnam et la rénovation de plus de 300 appartements du quartier de Shaqaq, à Qaraqosh, deux projets pour la reconstruction de la plaine de Ninive amorcés en 2017. Ces investissements touchant à leur fin, nous avons pu continuer à développer notre programme de relance économique dans la plaine de Ninive permettant aux habitants de reprendre leur activité d’avant Daech. Nous voudrions souligner l’extrême efficacité de vos dons alloués à ce projet : depuis mi-2017, votre générosité a permis de créer 297 emplois dans la région. Sur un territoire grand comme un département français, c’est énorme !

Malgré les moyens importants alloués à la revitalisation de la plaine de Ninive en 2017 et 2018, nous n’avons pas pour autant délaissé les autres zones et avons également poursuivi notre investissement dans l’éducation des enfants de toutes les minorités religieuses en Irak, par le financement de deux écoles pour enfants yézidis au Kurdistan, et une école multiconfessionnelle à Bassorah qui accueille aussi bien des chrétiens que des mandéens et des musulmans.

Pourquoi publier les dépenses détaillées de Fraternité en Irak ?

Depuis 2014, Fraternité en Irak est soumise à l’obligation légale de faire certifier ses comptes par un commissaire aux comptes et de les publier, comme toute association dont le budget dépasse 153 000 €. Au delà de cette obligation légale, le bureau de l’association s’est attaché, pour la quatrième année consécutive, à publier les comptes de la façon la plus détaillée, la plus transparente et la plus compréhensible possible. En effet, les projets que nous menons sont réalisés avec l’argent de nos donateurs, il est normal qu’ils sachent précisément comment les fonds collectés sont utilisés. Cette transparence financière est importante à double titre. C’est un devoir à votre égard mais cela a aussi une utilité interne à l’association : faire se rendre compte à chaque membre la responsabilité qu’il a dans l’utilisation de chaque euro…

Sans payer de publicité ni faire d’achat de listing, comment Fraternité en Irak parvient-elle à récolter des fonds ?

Les membres de l’association donnent chaque année plusieurs conférences qui permettent d’informer sur l’évolution de la situation sur le terrain. Nous intervenons aussi régulièrement dans les médias (presse écrite et audiovisuelle) et sur les réseaux sociaux pour rappeler la situation des chrétiens et des minorités d’Irak. Par ailleurs, nos donateurs voient leurs dons se transformer en projets concrets en Irak de manière régulière, ce qui contribue à les fidéliser. Nous essayons de maintenir le rapport le plus proche possible avec eux à travers les conférences, durant lesquelles nos intervenants répondent avec plaisir à toutes les questions. De même, nous essayons d’être réactifs lorsque l’on nous pose des questions par mail.

A quoi correspond la ligne de dépenses : « frais d’opérations en Irak » ?

Cela inclut les frais de transport de matériel et des bénévoles à l’intérieur du pays lors des différentes missions, les frais de communications téléphoniques internes à l’Irak. En 2018, comme nous vous l’avions annoncé dès 2016, ces frais incluent également les frais de logement de plusieurs volontaires présents sur place pour plusieurs mois qui travaillent sur les projets de reconstruction et de relance économique de la plaine de Ninive.

A quoi correspondent les 92 825€ de « produits exceptionnels » ?

C’est une ligne qui n’apparaissait pas jusqu’ici car cela correspond aux premiers remboursements des entrepreneurs qui ont été soutenus par le programme de relance économique. En effet, ce programme propose aux bénéficiaires de financer le rachat de leur capital (machines, outils,…) par un système de crédit alliant prêt à taux zéro (80% de la somme) et don (20%). Les remboursements du prêt servent à financer d’autres entrepreneurs. C’est la preuve que ce modèle trouvé par Fraternité en Irak pour permettre à toute l’économie locale de redémarrer fonctionne !

Ces entrées d’argent sont directement ré-investies dans le circuit économique local : chaque euro dépensé dans le cadre de ce programme est le plus efficace possible !

Dans les comptes on observe qu’il y a 404 065 € récoltés en 2018 qui n’ont pas été dépensés en 2018. Pourquoi ?

Ce résultat excédentaire est le fruit d’une forte saisonnalité des dons : la plupart des dons de particuliers sont recueillis entre octobre et décembre ! Les projets menés par l’association en Irak, ne connaissent pas la même accélération sur la fin d’année et les fonds sont donc dépensés en 2019. Si vous suivez l’actualité de l’association vous avez pu d’ores et déjà constater que cette année n’a pas manqué de projets !