Dans la plaine de Ninive, la barre des 250 emplois créés a été franchie !

Dans la plaine de Ninive, la barre des 250 emplois créés a été franchie !

Il y a deux ans, Fraternité en Irak lançait un programme de relance économique à destination des artisans de la plaine de Ninive. L’objectif : leur permettre, après le départ de Daech de la région de relancer leur activité et ainsi non seulement rester dans le pays qui leur est cher, mais aussi participer à sa reconstruction. Grâce à vos dons et à nos volontaires, un cap symbolique a été franchi en 2018 : 251 emplois, au total, ont été créés. Le point en quatre points.

Quels sont les emplois concernés ?

Plus de 720 000 euros ont été investis et 71 entreprises -dont 29 rien que la première année- ont été relancées à Qaraqosh (la plus grande ville chrétienne d’Irak), Bartella, Bashiqa…. En moyenne, ce sont trois emplois par entreprise qui ont été crées. D’abord orienté vers les métiers du bâtiment, le programme s’est élargi aux commerces et à l’agriculture pour que tous les pans de l’économie locale redémarrent. De nombreux métiers sont concernés : éleveurs, commerçants, coiffeurs, boulangers, marbrier…

Derrière les chiffres, il y a des hommes et des visages. Des exemples ? Adnan est menuisier, Saïf fabrique des parpaings. Sabah et Khalid élèvent des poulets. Nadjah est boulanger. Salam est restaurateur, Naseer est forgeron, Aïd laveur de voitures. Youssif vend des glaces. Rokan est imprimeur. Waseem, tapissier, crée et restaure des meubles. Gaith a ouvert un supermarché. La liste est longue. Et elle s’allonge de plus en plus avec les nombreux éleveurs de moutons ou de veaux, habitants des villages kakaïs de l’est de la plaine, dont les troupeaux sont reconstitués toujours grâce à ce système de prêt. Durant l’occupation de leurs villes et villages respectifs par les hommes de Daech, leur bétail, comme les boutiques, ateliers, outils de travail des artisans citadins avaient été saccagés ou dérobés.

moutons

Le programme de relance économique, comment ça marche ?

En mars 2017, Fraternité en Irak a missionné un chef de projet, chargé de sélectionner les artisans et petits entrepreneurs éligibles au programme et de superviser les différentes étapes. Fraternité en Irak aide chaque artisan à racheter ou rénover son outil de production (remise à neuf des locaux, achat des machines et des outils…) Environ 80% du montant nécessaire à ce financement prend la forme d’un prêt à taux zéro accordé aux entrepreneurs sélectionnés, qui s’engagent à le rembourser. Les 20% restants sont un don.

Parce qu’ils s’installent en Irak pour un an, s’intègrent à la vie quotidienne, nouent des liens avec les habitants, les chefs de projet de l’association connaissent bien le terrain et savent faire les bons choix, en s’associant toujours aux acteurs locaux de la reconstruction -les églises et chefs religieux, principalement. Le programme de relance économique piloté par Fraternité en Irak est par ailleurs soutenu par l’ONU et subventionné par le Quai d’Orsay.

Le programme de relance économique, à quoi ça sert ?

A soutenir l’Irak et ses habitants sur le long terme, au delà de la simple action d’urgence. D’après la Banque mondiale, 25% de la population en âge de travailler est au chômage ou en situation de sous-emploi. Depuis la libération de la plaine de Ninive, fin 2016, réamorcer la pompe de la micro-économie contribue, à une échelle locale, à stabiliser une région sinistrée et dont la reconstruction sera longue. Comme un cercle vertueux, le redémarrage de l’économie a un effet « boule de neige » et incite aussi certaines familles à revenir s’installer dans leurs villes d’origine, qu’elles avaient quitté en 2014, à mesure que Daech se rapprochait. En retrouvant un métier, un salaire, les chefs de famille peuvent à nouveau subvenir aux besoins de leurs foyers, après trois ans d’exode et d’angoisse. Plus largement, les minorités religieuses soutenues par Fraternité en Irak (chrétiens, yezidies, kakaïs, mandéens…) font depuis des siècles partie de l’identité irakienne. Les aider à se maintenir dans le pays participe aussi à sa diversité.

Thamir

Thamir, maraîcher à Bartella a déjà fait plusieurs récoltes !

Comment soutenir le projet de relance économique ?

En 2017, 47% des dons faits à Fraternité en Irak ont été affectés au programme de redémarrage économique dans la plaine de Ninive. Vous pouvez demander que votre don soit spécifiquement assigné à ce projet en le spécifiant au moment de votre versement.

251 emplois ont été créés. Merci à tous nos donateurs ! Pour continuer, nous avons encore besoin de votre soutien pour étendre ce programme !

Actualité Chrétien d'Orient Développement Qaraqosh Relance économique Vie quotidienne Yézidis