Fraternité en Irak soutient le service de chirurgie de l’hôpital de Qaraqosh

Fraternité en Irak soutient le service de chirurgie de l’hôpital de Qaraqosh

by Fraternité en Irak Actualité Chrétien d'Orient Qaraqosh Reconstruction Santé

Dans cet hôpital soutenu par Fraternité en Irak depuis sa réouverture en 2017, les services tournent à plein mais le manque de moyens et de personnel se fait cruellement sentir.

En 2017, après la libération de la ville de Daech, Fraternité en Irak a permis à trois services de l’hôpital de Qaraqosh de redémarrer : la maternité, les urgences et le cabinet dentaire. Depuis 2018, cet établissement est désormais ouvert 24/24h et 7/7j et tous ces services fonctionnent bien : 10 à 15 bébés naissent chaque jour dans la maternité relancée grâce à la générosité des donateurs de Fraternité en Irak !

IMG_2015

Ce sont vos dons qui ont aussi permis à la dernière mission de volontaires en Irak, en décembre 2018, d’acheter des kits chirurgicaux de stérilisation afin d’augmenter le rendement des blocs opératoires ; par manque de matériel, seules 10 opérations par jour pouvaient être menées jusqu’à présent. Grâce aux kits financés par l’association, 5 opérations supplémentaires quotidiennes devraient pouvoir être effectuées dans les 6 blocs chirurgicaux que comptent l’hôpital !

IMG_1992

Dans cette institution, les habitants de Qaraqosh et des environs bénéficient au premier étage du service d’urgence, de chirurgie et de la maternité, quand le deuxième étage regroupe les soins intensifs et la pédiatrie. Ces deux derniers domaines couvrent 60% de l’activité de l’hôpital. Il faut préciser que l’hôpital rayonne bien au-delà de la ville : sur les 250 à 300 patients qui y sont soignés quotidiennement, 20% seulement sont des Qaraqoshis. Ceci s’explique notamment par la qualité des soins qui y sont prodigués et leur faible coût. 70 à 80 % des frais sont couverts par le gouvernement, le reste est couvert par des ONG. On demande simplement aux jeunes parents 10$ par naissance !

IMG_2003
IMG_2013

Le Dr Fadi, directeur-adjoint de l’hôpital explique aux volontaires de l’association venus lui rendre visite fin 2018 qu’il ne désire pas s’arrêter là et qu’il souhaite encore rénover les services de psychologie et les bâtiments réservés à l’administration. S’il espère avoir terminé dans 6 mois, il lui est très difficile d’exercer en même temps que de suivre les travaux… L’autre difficulté majeure est le manque de personnel. Il se réjouit que la vie ait repris à Qaraqosh mais il déplore l’absence de médecins spécialistes prêts à s’impliquer dans leur pays. A titre d’exemple, 140 des anciens employés de l’hôpital ont désormais émigré hors d’Irak…

Aidez-nous à poursuivre l’aide apportée à cet hôpital, nécessaire à la stabilisation de la région !