Dans la plaine de Ninive, le courage de deux entrepreneurs pour construire l’après-Daech

Dans la plaine de Ninive, le courage de deux entrepreneurs pour construire l’après-Daech

by Fraternité en Irak Actualité Chrétien d'Orient Qaraqosh Relance économique Yézidis

PORTRAITS CROISES – Kheder, Yézidi de Bashiqa et Gaith, chrétien de Qaraqosh, géraient chacun un supermarché dans leur ville respective quand Daech a pris la plaine de Ninive. Grâce à leur ténacité et au programme de relance économique de Fraternité en Irak, leurs deux supérettes saccagées par les djihadistes ont pu rouvrir, redonnant vie à leur quartier pour leur plus grande joie et celle de leurs voisins ! Retour sur ces renaissances.

Kheder, l’optimiste de Bashiqa

Avant de devoir fuir en août 2014, Kheder possédait le plus grand magasin de Bashiqa. En plein cœur de la ville, et sur deux étages, c’était un lieu incontournable pour les habitants ! Au rez-de chaussée : alimentation générale, produits de première nécessité, mercerie, puériculture ou encore confiseries et glaces… Et du prêt à porter à l’étage ! De quoi réjouir petits et grands.

Copie de 2017-08-28 002

A droite, Kheder

Tout son stock pillé

Quelques jours avant la prise de contrôle de la ville par Daech, Kheder avait réceptionné une importante commande pour réapprovisionner son magasin. Ce sont donc plus de 250 000 $ de stocks et équipements qui se sont volatilisés… 

Pendant son exode à Dohuk, une ville du Kurdistan irakien, Kheder, passant du statut d’entrepreneur à succès à celui de déplacés sans ressources ne s’est pas laissé abattre. Il a travaillé comme chauffeur de taxi avec sa propre voiture pour subvenir aux besoins de sa famille nombreuse. Une fois Daech chassé de la plaine de Ninive fin 2016, il était déterminé à rouvrir son supermarché. Dès juin 2017, il a fait partie des premiers déplacés à rentrer à Bashiqa pour le remettre en état et l’approvisionner au mieux. N’ayant pas les ressources nécessaires, Kheder a dû emprunter 15 000 dollars, ce qui lui a permis de restaurer le premier étage. Le deuxième a été transformé en entrepôt faute de moyens. L’achat à crédit de quelques stocks lui a permis de rouvrir dès juillet mais sans quelques équipements indispensables, la boutique a du mal à redémarrer !

DSC01778

Succès à la réouverture !

Grâce à l’aide de Fraternité en Irak, Kheder a pu acquérir des armoires réfrigérées, des congélateurs, une machine à jus, une sorbetière et une machine à glace italienne. Depuis la fréquentation de son magasin ne cesse d’augmenter. A la sortie l’école, les enfants s’y précipitent et la supérette prend des allures de souk, chacun voulant être servi avant son camarade !

DSC01779
DSC01770
Copie de 2017-08-28 001

La situation n’est certes pas revenue à la normale mais le supermarché local dégage malgré tout un bénéfice conséquent. Kheder reste optimiste, heureux de gérer son magasin avec sa fille et son frère. C’est la seule entreprise de cette taille à avoir rouvert à Bashiqa. Les habitants des villages alentours viennent également y faire leurs achats !

DSC01639

Gaith, à gauche, et son neveu

Gaith, le courageux Qaraqoshi

D’une taille plus modeste, la supérette de Gaith à Qaraqosh est méconnaissable et pour cause ! Elle a été entièrement refaite grâce à la grande volonté de Gaith et l’aide du programme de relance économique de Fraternité en Irak.

Devant l’ampleur des travaux à entreprendre, Gaith se désespérait de pouvoir rouvrir un jour le magasin attenant sa maison.  En effet, Daech avait pris soin de tout piller jusqu’au toit et aux poutres qui le soutenaient. Seules les étagères tenaient encore aux murs : vestiges de ce temps faste où le magasin était ouvert de 6h à 23h tous les jours de la semaine…

DSC01509
DSC01505

La supérette a été saccagée, tout est à reconstruire

La supérette a finalement pu rouvrir en octobre dernier. Le quartier n’étant pas encore très habité, les ventes ne sont pas encore mirobolantes mais sa réouverture encourage les familles à revenir s’installer dans leur quartier !

DSC01633
DSC01642

Bravo à ces deux commerçants et aux nombreux autres qui ont rouvert leur magasin dans la plaine de Ninive ! Vous aussi vous pouvez permettre à la vie de reprendre, en soutenant le programme de relance économique de Fraternité en Irak !